آخر الحلقات

الأكثر استماعا

#
Nathalie MICHET الأربعاء 12 أبريل 2017

Considérée comme celle présentant le plus de risques dans l'hexagone, la centrale de Fessenheim devrait - selon un décret publié le 9 avril dernier - être démantelée d'ici 2020. Un délai jugé trop long par la société civile.

C'est peut-être la première étape vers une véritable transition énergétique en France. Le pays, dont la production électrique dépend à 75% du nucléaire, devrait bientôt fermer la centrale de Fessenheim, entrée en service en 1977 et construite sur une faille sismique. Conformément à une promesse de campagne de François Hollande, un décret en ce sens a été publié dimanche dernier par le gouvernement français mais, à deux semaines du 1er tour de la présidentielle, cette annonce suscite la controverse.

Les syndicats d'EDF redoutent la suppression des 2000 emplois dépendant du site tandis que les associations pro-énergies renouvelables jugent la décision bien tardive, et le délai trop long. Si elle est bien négociée, la fermeture de Fessenheim pourrait toutefois servir d'exemple pour que la France réussisse, à long terme, à éliminer le nucléaire et à ne produire et consommer que des énergies renouvelables. C'est le cheval de bataille de l'association négaWatt dont nous recevons le porte-parole, Yves Marignac.