العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Présidentielle en France: la campagne bouleversée par l'attaque sur les Champs-Elysées

L'attaque sur les Champs-Elysées à Paris, qui a coûté la vie jeudi soir à un policier, bouleverse la fin de la campagne présidentielle à deux jours du premier tour, plusieurs candidats ayant annulé leurs déplacements vendredi dans un climat tendu.

L'attaque s'est produite au moment même où les onze candidats défilaient sur un plateau télévisé pour développer leurs derniers arguments avant le vote des électeurs dimanche au résultat très incertain. Les quatre principaux candidats sont crédités d'intentions de vote se situant dans un mouchoir de poche. Trois d'entre eux ont annoncé l'annulation de leurs derniers déplacements prévus avant la fin de la campagne officielle vendredi à minuit (22H00 GMT).  La cheffe de l'extrême droite Marine Le Pen, donnée depuis des mois qualifiée au premier tour, et le conservateur François Fillon ont annoncé dès jeudi soir qu'ils annulaient leurs déplacements, suivis dans la nuit par le centriste Emmanuel Macron. 

Seul le tribun de la gauche radicale à la tête de son mouvement "La France insoumise", Jean-Luc Mélenchon, a maintenu un "apéro insoumis" prévu vendredi soir dans un quartier parisien. Il a jugé qu'il fallait "démontrer que les violents n'auront pas le dernier mot contre les républicains". 

Ecoutez Eddy Fougier, chercheur à l'Institut des Relations internationales et stratégiques:   00:00:45

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا