العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

L'UE veut renforcer sa lutte contre les actes de cybermalveillance

L

L’Union européenne œuvre pour renforcer sa lutte contre les cybermenaces et l’utilisation à des fins malveillantes des technologies de l'information et de la communication (TIC), en adoptant, lundi à Luxembourg, des conclusions sur les actes de cybermalveillance.

Ces conclusions ont été approuvées lors d’une réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UE qui a exprimé à cette occasion "sa vive inquiétude face à la capacité et à la volonté accrues d'Etats tiers et d'acteurs non étatiques de poursuivre leurs objectifs en commettant des actes de cybermalveillance". 
Le Conseil a réaffirmé que l'utilisation des TIC à des fins malveillantes est "inacceptable" en raison notamment des dommages et des pertes économiques considérables qu’elle cause, soulignant l'importance que revêt l'existence d'un cyberespace "mondial, ouvert, libre, stable et sûr". 
Pour ce faire, l'UE est disposée à continuer son travail au sein des Nations unies et d'autres enceintes internationales compétentes pour poursuivre la mise au point et la mise en œuvre de normes, règles et principes facultatifs et non contraignants de comportement responsable des Etats dans le cyberespace, a ajouté le Conseil. 

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا