العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

L'île de "Tanger" disparaît sous les eaux

L

DR

A l'arrière de la maison de William Eskridge, un ponton s'avance dans la baie de Chesapeake, villégiature appréciée des Américains de Washington. Le pêcheur observe l'eau qui grignote dangereusement son jardin: "au moins 30 mètres de terre ont disparu, rien qu'avec l'érosion. Et ça semble empirer chaque année".

La famille Eskridge est installée sur l'île de Tangier depuis environ 200 ans, mais les petits-enfants de William ne pourront probablement plus y venir d'ici quelques années.

Située à 22 kilomètres des côtes de la baie, elle-même à une heure de route de la capitale, l'île de Tangier est menacée par une érosion galopante, accélérée par le réchauffement climatique et la montée des eaux.

Il ne reste actuellement qu'un tiers de la surface de l'île de 1850. D'ici une quarantaine d'années, Tangier aura disparu si rien n'est fait.

"Quand j'étais enfant et qu'on allait à la plage, il nous fallait presque une heure", se souvient Carol Pruitt Moore, issue d'une des vieilles familles de pêcheurs de Tangier. Aujourd'hui, cela ne prend qu'une dizaine de minutes depuis le village. "Ne pas sauver Tangier serait une tragédie".

Les quelque 450 habitants de l'île ont décidé de sauver leur héritage. Tangier est classée au registre national des lieux historiques des Etats-Unis.

 

 

 

إضافة تعليق

انظر أيضا