العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Espagne: le gouvernement juge "urgent" de réviser la Constitution

Espagne: le gouvernement juge "urgent" de réviser la Constitution

DR

Il est "urgent" de réviser la Constitution de l'Espagne pour tenter de résoudre la crise séparatiste en Catalogne, a affirmé samedi la ministre de la Politique territoriale du nouveau gouvernement socialiste espagnol, Meritxell Batet.

Une révision de la Constitution espagnole de 1978 est "urgente, viable et souhaitable", a estimé Mme Batet lors d'un rassemblement de son parti à Barcelone. "Car nous avons besoin de surmonter la crise institutionnelle que nous sommes en train de vivre, tout particulièrement en Catalogne, mais qui est au fond une crise d'Etat" qui affecte l'ensemble des Espagnols, a-t-elle ajouté.  

Cette déclaration intervient alors que le nouveau gouvernement espagnol du socialiste Pedro Sanchez a initié un rapprochement avec les séparatistes catalans, au pouvoir dans la région. Il doit rencontrer prochainement le chef du gouvernement de Catalogne Quim Torra, et a levé le contrôle systématique par Madrid des dépenses de l'exécutif catalan instauré par son prédécesseur conservateur Mariano Rajoy.  

Les socialistes espagnols plaident pour une réforme constitutionnelle afin de renforcer la décentralisation du pays, composé de 17 "communautés autonomes" aux compétences déjà très larges.  Ils proposent notamment de transformer le Sénat en chambre de représentation des régions et de clarifier le système de financement des "communautés autonomes", un sujet de querelles récurrentes entre le pouvoir central et les différents exécutifs régionaux.  

 Ils refusent en revanche d'entendre parler d'autodétermination comme le réclament les indépendantistes catalans. Ces derniers avaient organisé le 1er octobre 2017 un référendum d'autodétermination illégal, suivi d'une déclaration unilatérale d'indépendance. Madrid avait réagi en mettant la Catalogne sous tutelle et en destituant l'exécutif régional, dont plusieurs membres ont été par la suite incarcérés ou ont fui à l'étranger.  

Minoritaire à la fois au Congrès des députés et au Sénat, le gouvernement de Pedro Sanchez aura toutefois du mal à faire passer une éventuelle révision constitutionnelle, qui devrait être adoptée par les deux chambres du Parlement.  

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا