العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Espagne: des chauffeurs de taxi défilent contre les VTC

Espagne: des chauffeurs de taxi défilent contre les VTC

Des milliers de chauffeurs de taxi ont défilé à Madrid mercredi pour demander au gouvernement espagnol davantage de régulation des applications de véhicules de transport avec chauffeur (VTC) comme Uber et Cabify.

Entre pétards et fumigènes, des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et des policiers aux abords de la chambre basse, des barrières bloquant la rue du Parlement ayant été renversées, a constaté un photographe de l'AFP.  
Les fédérations de chauffeurs de taxi avaient convoqué une grève nationale mercredi, exigeant notamment l'application stricte d'un quota d'une licence de VTC pour 30 taxis.  
Mais les changements de réglementation en Espagne au fil des années ont permis de largement dépasser ce chiffre, qui s'établit actuellement à un VTC pour dix taxis, (6.400 contre 64.400) selon les chiffres officiels.  
"J'ai acheté un taxi légalement, 150.000 euros, et on va offrir des licences à des gens qui vont opérer comme des taxis", s'est indigné Miguel Angel Codesal, chauffeur de taxi madrilène de 44 ans rencontré dans le cortège.  
"Ma licence, c'est un travail, pas un commerce. Eux, ils le transforment en commerce", fulminait-il.  
Les chauffeurs défilent régulièrement à Madrid pour exiger une solution.  
Mercredi, ils ont obtenu le soutien de la mairie dirigée par l'ancienne juge de gauche Manuela Carmena, qui a demandé à la région, en charge de l'attribution des licences, qu'elle impose un minimum de conditions et qu'elle consulte les mairies concernées.  
Dans un communiqué, la mairie a exigé "une clarification" sur la règlementation des VTC, qui permette de "garantir la survie du secteur du taxi".  
Le secteur emploie en Espagne environ 100.000 personnes en Espagne, selon des données de la Fédération espagnole de taxis.  

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا