العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Corruption: la Tunisie procède à une saisie de biens présumés mal-acquis

Corruption: la Tunisie procède à une saisie de biens présumés mal-acquis

Les biens de sept personnes, hommes d'affaires, commerçants et douanier, soupçonnées d'implication dans des affaires de corruption sous le régime de Zine el Abidine Ben Ali, ont été saisis, a annoncé vendredi la commission chargée des confiscations au profit de l'Etat tunisien

Ces cas concernent des hommes qui "ont réalisé des profits de manière illégale" à la faveur de leurs relations avec des membres de la famille du président déchu en janvier 2011 et de son épouse Leila Trabelsi, a indiqué lors d'une conférence de presse le président de l'instance, Mounir Ferchichi. "La commission va poursuivre ses enquêtes et recherches" pour déterminer quels biens ont été obtenus illégalement, a ajouté ce responsable.

Cette décision intervient alors que cette même commission a annoncé fin mai avoir gelé les avoirs de huit hommes d'affaires, dans le cadre d'un coup de filet enclenché quelques jours plus tôt par le gouvernement de Youssef Chahed.    Dix hommes d'affaires et contrebandiers présumés au total ont été placés en résidence surveillée dans le cadre de ce que M. Chahed qualifie de "guerre contre la corruption". Ils sont accusés d'implication dans des affaires de corruption, de "complot contre la sûreté de l'Etat" et de "financement de mouvements de protestation".  

Le gouvernement tunisien a lancé récemment une vaste campagne de lutte contre la corruption, un fléau qui avait en partie déclenché la révolution de 2011.

Effectuées en vertu de l'état d'urgence en vigueur en Tunisie depuis plus d'un an et demi, ces arrestations ont été largement saluées dans la classe politique et au sein de la population.

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا