العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Catalogne: Rajoy demande au président du parlement régional de proposer un candidat qui pourra être investi

Catalogne: Rajoy demande au président du parlement régional de proposer un candidat qui pourra être investi

Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a demandé mardi au président du parlement de la Catalogne, Roger Torrent, de proposer un candidat à la présidence de cette région qui pourra être investi, afin de mettre fin à la situation "absurde" qui prévaut actuellement sur la plan politique dans cette communauté autonome.

S’exprimant devant le Sénat (chambre haute), M. Rajoy a appelé M. Torrent a débloquer la situation politique en Catalogne, en pensant à tous les Catalans et non pas à une seule personne, à savoir le candidat Carles Puigdemont, exilé en Belgique pour fuir la justice espagnole. 
"Dites au président du parlement catalan, qui est de votre parti, de proposer un candidat qui peut être soumis au vote d’investiture afin de mettre un terme à cette situation absurde", a dit M. Rajoy en réponse à une question d’une sénatrice du parti de la Gauche républicaine catalane (ERC). 
Selon le chef de l’exécutif espagnol, une nouvelle étape de retour à la légalité et à la normale doit être entamée en Catalogne. 
"Il est entre vos mains de décider de cesser de penser à une seule personne qui est M. Puigdemont et de penser à sept millions de Catalans qui ont droit à la stabilité et à la sécurité juridique", a-t-il insisté. 
M. Rajoy a, en outre, accusé les indépendantistes d’avoir bafoué la loi et les valeurs démocratiques. 
Le gouvernement espagnol a réitéré dernièrement sa détermination à ne pas permettre une investiture symbolique du candidat à la présidence de la région de la Catalogne Carles Puigdemont. 
Le gouvernement espagnol ne permettra d’"aucune manière" une investiture de M. Puigdemont, installé à Bruxelles et poursuivi par la justice espagnole pour rébellion et sédition, avait dit le porte parole du gouvernement dans des déclarations à la radio publique espagnole (RNE). 
M. Puigdemont, installé en Belgique où il échappe aux poursuites de la justice espagnole pour rébellion et sédition, souhaite être investi à distance, une option interdite par la Cour Constitutionnelle. 
Le président du parlement catalan avait décidé le report de la session d’investiture du nouveau président du gouvernement de la Catalogne, qui était prévue le 30 janvier à l’assemblée régionale et pour laquelle M. Puigdemont était le seul candidat.

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا