العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

8 pièces volées au Musée égyptien

8 pièces volées au Musée égyptien

Huit pièces de grande valeur représentant notamment le pharaon Toutankhamon ont disparu du Musée égyptien du Caire, a révélé un inventaire effectué après les manifestations antigouvernementales qui ont eu lieu tout près, place Tahrir....

«Une statue en bois recouverte d'or du roi de la XVIIIème dynastie Toutankhamon porté par une déesse» ainsi que la partie supérieure d'une autre statue du même pharaon en train de lancer un harpon ont été volées, a annoncé dimanche le patron des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass.
Le Musée égyptien du Caire recèle des pièces antiques inestimables, dont le trésor funéraire de Toutankhamon et de nombreuses momies royales. Environ 100.000 pièces sont exposées dans sa centaine de salles, et 50.000 autres reposent dans les réserves.
Une statue en calcaire du pharaon Akhénaton portant un plateau d'offrandes, une autre de son épouse Néfertiti en train de faire des offrandes et la tête en grès d'une princesse d'Amarna, l'ancienne capitale d'Akhénaton, ont aussi disparu.
La statuette d'un scribe d'Amarna, un ensemble de onze statuettes funéraires (ouchabtis) de Yuya, un puissant courtisan de la XVIIIème dynastie qui régna il y a plus de 3.000 ans et enfin une amulette représentant un scarabée et appartenant à Yuya ont également été dérobés.
Ces vols ont été découverts lors d'un inventaire effectué par le personnel du Musée après que des inconnus eurent réussi à pénétrer dans le bâtiment le 28 janvier, profitant du rassemblement de manifestants antigouvernementaux sur la place Tahrir, qui jouxte le musée.
«Malheureusement, ils ont découvert que des objets avaient disparu du Musée», a indiqué M. Hawass, qui est aussi secrétaire d'Etat aux Antiquités.
Une enquête a été ouverte pour retrouver à la fois les auteurs des vols et les pièces disparues, a-t-il ajouté, précisant que l'armée avait «réussi à arrêter certains des criminels pendant qu'ils essayaient de fuir le 28 janvier».
Un lieutenant-colonel de l'armée a confirmé à l'AFP que «deux, trois personnes» avaient été arrêtées après avoir cassé une vitre du musée pour y pénétrer.
Le directeur du Musée, Tarek al-Awadhi, a précisé que les vols avaient eu lieu le 28 janvier, «lorsque des pillards sont entrés dans le musée, cassant 13 vitrines et 70 pièces».
«Nous avons fini l'inventaire de huit vitrines et nous avons tout retrouvé. Les pièces volées ont été prises de trois autres vitrines, et nous continuons notre inventaire», a-t-il précisé.
Deux momies de l'époque pharaonique entreposées au Musée égyptien ont aussi été lourdement endommagées lors d'une tentative de vol à la même période, avait déjà annoncé M. Hawass.
Profitant de l'incendie du siège du Parti national démocrate (PND) de l'ex-président égyptien Hosni Moubarak, un bâtiment voisin, des inconnus avaient escaladé les grilles, cassé une vitre et s'étaient introduits dans le musée pour dérober les momies.
Mais les manifestants avaient arrêté les voleurs, en collaboration avec les forces de sécurité. Des centaines de personnes avaient ensuite formé une chaîne humaine autour des grilles de l'imposant bâtiment rose, pour empêcher toute incursion.
Les violences qui se sont produites près du Musée ont inquiété le monde entier. Le 2 février, alors que partisans et opposants du régime s'affrontaient à coups de pierres et de projectiles divers, deux cocktails molotov étaient tombés à l'intérieur de l'enceinte, enflammant un arbre.
L'Unesco a lancé un appel à la sauvegarde du patrimoine de l'Egypte pendant le soulèvement, réclamant des mesures pour protéger «les trésors» du pays.

إضافة تعليق

انظر أيضا