Actualités : Maghreb Imprimer cet article S'abonner au flux rss de cette rubrique Agrandir la taille de la policeReduire la taille de la police
Mauritanie: nouvelle suspension du procès de l'ex-responsable Ould Dadde
Le procès de l'ex-commissaire mauritanien aux droits de l'Homme, Mohamed Lemine Ould Dadde, accusé de malversations financières, a été suspendu jusqu'au 10 juin, pour la deuxième fois depuis son ouverture, a affirmé lundi à l'AFP un de ses avocats.
"Le procès a été suspendu jusqu'à dimanche (10 juin)", a déclaré Me Brahim Ould Ebetty, selon lequel l'audience de lundi a été marquée par un "cafouillage" concernant une mise en demeure de remboursement de 135.000 euros adressée à M. Ould Dadde.

Pour l'avocat, qui avait dénoncé lors de précédentes audiences l'utilisation d'informations erronées dans un procès-verbal attribué à son client, "le parquet exécute des ordres de l'exécutif sans aucun effort de discernement".

La Cour criminelle de Nouakchott, qui juge Mohamed Lemine Ould Dadde sur plainte de l'inspection générale d'Etat "devra prendre ses responsabilités et se prononcer pour l'acquittement de notre client qu'on veut coûte que coûte enfoncer", a ajouté Me Ould Ebetty.

Après une première suspension, le procès avait repris dimanche. Le parquet avait requis une peine de cinq à dix ans de prison ferme contre l'ex-commissaire mauritanien aux droits de l'Homme, inculpé initialement de "malversations, détournements et dilapidation" d'un montant de 271 millions d'ouguiyas (750.000 euros).

Le procès de Mohamed Lemine Ould Dadde s'était ouvert début mars mais avait été aussitôt reporté, officiellement pour "raisons techniques", notamment la "nécessité de traduire" des éléments du dossier du français à l'arabe. Ses avocats dénoncent une "détention arbitraire" depuis septembre 2011 et réclament un "procès équitable".

M. Ould Dadde avait été limogé de ses fonctions de commissaire aux droits de l'Homme le président Mohamed Ould Abdel Aziz en août 2010 et arrêté le mois suivant.

A l'instar de ses avocats, sa famille et des ONG de défense des droits de l'Homme estiment qu'il est victime d'une "détention arbitraire" et accusent le gouvernement de s'immiscer dans son dossier.





AFP
04/06/2012 à 18:28
    Partage sur Facebook Partager        
Lire aussi
Page : <<   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27   >>