Actualits : International Imprimer cet article S'abonner au flux rss de cette rubrique Agrandir la taille de la policeReduire la taille de la police
Sarkozy dment avec force tout financement de Kadhafi
Nicolas Sarkozy a qualifié jeudi d'"infamie" les allégations selon lesquelles sa campagne électorale de 2007 aurait pu être financée par la Libye de Mouammar Kadhafi.

L'ancien Premier ministre libyen Al Baghdadi Ali al Mahmoudi, emprisonné en Tunise, a affirmé jeudi par la voix de son avocat que le régime de Mouammar Kadhafi avait bien accepté de financer cette campagne Sarkozy à hauteur d'environ 50 millions d'euros.

"Nous avons un document qui prouve que Moussa Koussa, ancien chef des services secrets et ancien ministre de Kadhafi, a signé un accord pour le financement de la campagne de Sarkozy en 2007", a déclaré l'avocat, Bechir Essid, à la presse à Tunis.

Ces déclarations semblent corroborer les informations du site Mediapart, qui a publié samedi un document daté de 2006 et présenté comme une note des autorités libyennes formalisant un accord à un appui à la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 pour un montant de cinquante millions d'euros.

Les avocats de Mediapart ont annoncé avoir écrit au procureur de Paris pour qu'il s'assure auprès des autorités tunisiennes de la possibilité de recueillir ce témoignage officiellement, sur commission rogatoire.

Mais le président libyen, Moustafa Abdeljalil, avait déclaré pour sa part mercredi que le document était un faux.

Le signataire supposé du document, Moussa Koussa, et le dignitaire du régime Kadhafi présenté comme son destinataire, Bachir Saleh, ont tous deux également contesté l'authenticité du document produit par Mediapart.

"Qui croit à ces fadaises ? C'est une infamie, c'est grotesque", a déclaré Nicolas Sarkozy sur Canal +.

En France, la justice est saisie de l'affaire.

Le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête préliminaire de police après avoir été saisi d'une plainte déposée par le chef d'Etat sortant contre deux journalistes et le directeur de publication de Mediapart pour "faux, usage de faux, recel de faux et publication de fausses nouvelles".

Mediapart a réagi en maintenant l'intégralité de ses informations et en déposant mercredi plainte à son tour contre Nicolas Sarkozy pour "dénonciation calomnieuse".

Interrogé jeudi sur cette affaire, le candidat socialiste à l'élection présidentielle en France, François Hollande, a réagi avec prudence.

"Je ne sais pas ce qu'il faut penser de cela donc le mieux c'est de laisser passer la campagne et puis après nous verrons ce que la justice a à en penser puisqu'il y a eu des actions qui ont été engagées de toute façon par Nicolas Sarkozy par rapport au site Mediapart", a-t-il dit sur BFM-TV.

Reuters
03/05/2012 19:20
    Partage sur Facebook Partager        
Lire aussi
Page : <<   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27   >>