Actualits : Divers Imprimer cet article S'abonner au flux rss de cette rubrique Agrandir la taille de la policeReduire la taille de la police
Afghanistan : Kaboul veut la transition ds 2013 et la fin des bases US dans les villages
Reuters  
Les rebelles talibans ont suspendu les discussions préliminaires entamées avec les Etats-Unis, fustigeant leur attitude "erratique" sur la libération de prisonniers.
Le gouvernement afghan veut assurer dès 2013 la sécurité du pays à la place de la force de l'Otan (Isaf), et non à la fin 2014 comme prévu jusqu'ici, a déclaré jeudi le président Hamid Karzaï au secrétaire à la Défense américain Leon Panetta, en visite à Kaboul.

"Nous sommes maintenant prêts à prendre en charge l'ensemble de la sécurité. Nous préférerions que ce processus soit achevé en 2013, pas en 2014", a déclaré M. Karzaï à M. Panetta, indique un communiqué la présidence afghane publié après leur entrevue.

M. Karzaï a également demandé que les forces internationales, constituées de soldats américains pour plus des deux tiers, "soient retirées des villages afghans et relocalisées dans les bases" principales, selon la même source.

L'Isaf a commencé à transférer progressivement la responsabilité de la sécurité du pays aux forces de sécurité afghanes, en parallèle avec le retrait de ses troupes de combat. Les deux processus doivent s'achever à la fin 2014. Après avoir rencontré M. Karzaï, M. Panetta s'est dit confiant dans le fait que les deux pays parviendront à se mettre d'accord et à conclure l'accord de partenariat stratégique qu'ils négocient actuellement et qui doit notamment définir le statut des troupes américaines restant dans le pays après 2014.

Le secrétaire américain à la Défense s'est en particulier dit optimiste sur le fait que Kaboul et Washington arriveront à se mettre d'accord sur la question des raids militaires nocturnes américains, dénoncés par Kaboul et qui constituent l'un des point d'achoppement de l'accord, avant la conférence internationale sur l'Afghanistan prévue en mai prochain à Chicago.

Dimanche dernier, un soldat américain a tué 16 villageois afghans dans le sud, un massacre qui a renforcé des tensions déjà vives entre Kaboul et son allié américain, qui dirige l'Isaf.

Près de 130.000 soldats de l'Isaf, dont 90.000 Américains, aident actuellement le gouvernement de Kaboul à faire face à la tenace rébellion menée par les talibans, chassés du pouvoir par les Occidentaux à la fin 2001 mais qui a regagné du terrain ces dernières années.

Suspension des discussions

Les rebelles talibans ont suspendu jeudi les discussions préliminaires entamées avec les Etats-Unis pour mettre fin au conflit en Afghanistan, fustigeant leur attitude "erratique", après les atermoiements américains sur la libération de prisonniers.

Dans un communiqué posté sur leur site internet, les talibans ont annoncé avoir "décidé de rompre tout dialogue avec les Américains en raison de leurs incessants changements de position". Chassés du pouvoir à la fin 2001 par une coalition militaire emmenée par Washington, les hommes du mollah Omar sont depuis engagés dans une sanglante rébellion contre Kaboul et ses alliés de la force de l'Otan (Isaf, 130.000 soldats dont 90.000 américains), dirigée par les Etats-Unis.

Début janvier, pour la première fois en dix ans de conflit, les talibans avaient annoncé leur intention d'ouvrir un bureau au Qatar pour discuter avec les Etats-Unis. Le gouvernement afghan a donné son accord à l'installation de cette représentation hors d'Afghanistan, sans dissimuler sa méfiance, nourrie par la crainte d'être mis à l'écart de ces discussions.

Deux mois après, si des contacts diplomatiques ont eu lieu, les deux parties continuent de se battre en Afghanistan et le processus apparaît très laborieux, faute d'accord sur les conditions de départ des discussions.

Washington veut que les rebelles renoncent à la violence avant de discuter. Les talibans posent de leur côté comme préalable la libération de leurs responsables détenus à Guantanamo.

Samedi dernier, les Etats-Unis, avaient indiqué n'avoir pas encore pris de décision concernant le transfert vers le Qatar de cinq responsables talibans détenus à Guantanamo, une annonce qui a semble-t-il fâché les rebelles.

Attentat et tentative d'attaque

Dans la matinée, l'armée américaine avait indiqué avoir échappé à une tentative d'attentat la veille à l'arrivée de M. Panetta sur une base militaire britannique du sud. L'assaillant, un traducteur de la base, est mort jeudi de ses brûlures.

Selon l'armée américaine, il avait tenté de foncer sur des soldats américains qui attendaient M. Panetta au volant d'un véhicule volé et chargé d'essence, qui a fini sa course dans un fossé et a pris feu. Un soldat britannique qui le poursuivait a été blessé, selon la même source.

Treize civils, quatre femmes et neuf enfants, ont été tués jeudi par une bombe placée sur une route dans l'Oruzgan, une province instable du sud de l'Afghanistan, a annoncé à l'AFP la police, en accusant les rebelles talibans. L'explosion a frappé un minibus qui circulait.

Cet attentat intervient au deuxième jour d'une visite en Afghanistan du secrétaire américain à la Défense Leon Panetta, venu tenter de rassurer le gouvernement de Kaboul après une série d'incidents impliquant des soldats américains (massacre de 16 civils dimanche dernier, incinération de Corans en février...) qui ont exacerbé les tensions entre les deux pays alliés.

Medi1. com avec agences
15/03/2012 14:55
    Partage sur Facebook Partager        
Lire aussi
21/10/2014 23:00
19/10/2014 11:28
25/08/2014 18:15
20/10/2014 17:53
19/10/2014 10:43
19/10/2014 19:42
18/10/2014 09:45
18/10/2014 18:13
17/10/2014 06:05
17/10/2014 19.00
16/10/2014 13:13
15/10/2014 10:54
Page : <<   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27   >>