Actualits : Economie Imprimer cet article S'abonner au flux rss de cette rubrique Agrandir la taille de la policeReduire la taille de la police
La BBC met en relief les efforts du Maroc pour la promotion du tourisme
La BBC a mis l'accent dans un documentaire, diffusé dimanche, sur les efforts consentis par le Maroc pour la promotion de la croissance de son secteur touristique, qui représente le 2ème plus important contributeur au produit intérieur brut.

"Le gouvernement investit d'importants fonds dans de nombreux projets pour faire en sorte que l'industrie du tourisme continue sur sa lancée+, relève le documentaire, rappelant que le Maroc a réussi à faire passer le nombre de ses touristes de 4 millions en 2000 à 10 millions en 2010 et ambitionne de doubler ce chiffre d'ici 2020.

Toutefois, cette volonté de booster la croissance de ce secteur se trouve mise à mal par la crise financière : "il est de plus en plus difficile de trouver des investisseurs étrangers", note la même source.

Pour illustrer cette situation, le reporter de la BBC zoome sur le projet Mogador non encore finalisé en raison de manque de fonds : "lorsque nous avons démarré ce projet en 2006, nous n'avons eu aucune difficulté à le financer, particulièrement pour la construction du premier hôtel, mais depuis le déclenchement de la crise financière internationale, il est devenu difficile d'accéder aux financements banquiers", confie M. Amin Alami, PDG de la Société d'aménagement de la station d'Essaouira Mogador.

Le projet Mogador et plusieurs autres continuent à bénéficier du soutien de l'Etat, rappelle la BBC.

Mme Nadia Bourry, une professionnelle du secteur du tourisme, estime, de son côté, qu"en encourageant les investissements de l'Etat dans le tourisme, nous pouvons gagner la confiance des investisseurs étrangers pour qu'ils nous aident à réaliser nos ambitions". Le documentaire rappelle en outre les investissements injectés par les fonds souverains qatari, koweitien et émirati récemment dans l'industrie touristique au Maroc.

Dans ce contexte, le directeur exécutif de la compagnie émiratie Aabar Investissement, M. Mohamed Badawi Al Husseini, explique qu'il s'agit d'investissements à long terme dans un pays qui regorge d'atouts.

Néanmoins, M. Fouad Amor, professeur d'économie à l'université Mohammed V de Rabat, estime que le Maroc ne devrait plus focaliser son intérêt et ses investissements uniquement sur le tourisme de luxe : "il existe plusieurs autres domaines liés au secteur du tourisme qui ne demandent pas de gros investissements, comme le tourisme culturel", a argué cet expert.

MAP
11/03/2012 23:29
    Partage sur Facebook Partager        
Lire aussi
Page : <<   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27   >>