Actualits : Art Imprimer cet article S'abonner au flux rss de cette rubrique Agrandir la taille de la policeReduire la taille de la police
L'institut Cervantes rend hommage aux femmes artistes des XX et XXIme sicles
L'institut Cervantes de Rabat abrite du 7 au 25 Mars une exposition des travaux de femmes créatrices espagnoles et latino-américaines qui ont marqué de leurs empreintes l'art du début des années trente jusqu'à l'époque contemporaine.
Articulée autour du thème: Dénudant Eve. Créatrices des XXème et XXIème siècles , cette exposition itinérante dont le coup d'envoi a été donné mercredi à Rabat, se poursuivra jusqu'en juillet prochain dans plusieurs villes du Maroc dont Casablanca et Fès et sera ensuite montée en Chine.

Cette exhibition de sculptures, de toiles et de photographies ainsi que des installations et vidéo est le fruit d'un travail de femmes espagnoles et d'Amérique du Sud, dont certaines ont connu Salvador Dali, René Magritte, Joan Miro et tant d'autres qui ont marqué l'histoire de la peinture dans le monde.

Les travaux accrochés sont ceux d'artistes qui ont depuis leur prime enfance appartenu à ce genre de milieu ou qui ont fréquenté des ateliers de grands peintres mais qui ont fui la guerre civile espagnole pour se rendre dans d'autres contrées telles que Paris et Rome. Il s'agit d'œuvres notamment de Roberta Gonzalez (1909-1976) , Maruja Mallo (1902-1995), Delhy Tejero (1904-1968) , Tereza Condeminas Soler (1905-2003) dont les tableaux sont accrochés dans des musées d'Espagne, Pilar Alvarez de Sotomayor (1908-1993), Elena Lavern (1938) et Maria Pilar Burges Aznar (1928-2008) L'objectif étant de dévoiler dans un pays voisin de l'Espagne, le Maroc en l'occurrence, le rôle important de la femme dans le monde artistique, tant en Espagne qu'au niveau international.

Cette collection témoignant que l'art n'a pas de sexe , est dévoilée au public pour souligner que durant les années soixante-soixante-dix, la figure de la femme avait atteint son paroxysme dans un art souvent revendicatif, indique à la MAP, la commissaire de l'exposition, Mme Marisa Luisa Oropesa.

Les femmes en Espagne n'avaient pas le droit d'accès aux beaux-arts, explique la commissaire de l'exposition, précisant qu'elles étaient uniquement confinées dans le rôle de modèle. Elles n'étaient pas reconnues en tant qu'artistes que ce soit en Espagne ou dans toute l'Europe.

Cette exposition est une manière de leur rendre hommage en exhibant des travaux qui s'étalent de 1942 jusqu'à l'époque contemporaine. "L'art n'a pas de sexe, il est cérébral, c'est une vocation, un talent , précise Mme Marisa Oropesa, affirmant qu'aujourd'hui en Espagne les femmes créatrices dominent la scène artistique et culturelle.

Cette exposition, a-t-elle tenu à préciser, n'a pas de message sexiste. Il était seulement important de révéler le rôle d'avant-garde des femmes créatrices qui ont contribué au développement culturel et artistique dans le monde.

MAP
08/03/2012 22:59
    Partage sur Facebook Partager        
Lire aussi
25/11/2014 08:52
06/11/2014 17:22
19/08/2014 12:39
24/11/2014 08:56
23/11/2014 09:00
22/11/2014 09:37
21/11/2014 09:26
20/11/2014 08:32
19/11/2014 08:31
18/11/2014 09:27
17/11/2014 08:48
16/11/2014 08:24
Page : <<   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27   >>