Actualits : Economie Imprimer cet article S'abonner au flux rss de cette rubrique Agrandir la taille de la policeReduire la taille de la police
Le dficit budgtaire atteint 6,1 pc du PIB en 2011
Evolution de la croissance conomique entre 2006 et 2011  
Le déficit budgétaire s'est aggravé de 20,6 milliards de dirhams (MMDH) par rapport aux prévisions de la Loi de finances 2011 pour atteindre 50,1 MMDH, soit 6,1 pc du Produit intérieur brut (PIB), a affirmé le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des Finances chargé du Budget, Idriss Azami Al-Idrissi.

Intervenant lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre de l'Economie et des finances, Nizar Baraka, sur l'exécution de la loi de Finances 2011, M. Azami Al-Idrissi a attribué ce résultat à l'augmentation des dépenses de compensation et des salaires qui représentent 16,9 pc du PIB.

Il a précisé que les dépenses de compensation ont atteint un niveau record de 48,8 MMDH en 2011 alors que la loi finances 2011 ne prévoit que 17 MMDH pour cette rubrique, notant que les dépenses des salaires ont également augmenté en raison des mesures prises dans le cadre du dialogue social.

Il a ajouté, à ce propos, que l'augmentation des dépenses de compensation est due principalement à la flambée des cours des produits pétroliers et du blé sur les marchés internationaux.

Le ministre a également expliqué l'aggravation du déficit budgétaire par l'augmentation des dépenses de 32,4 MMDH en dépit d'une progression des recettes de 11,8 MMDH notamment fiscales (+5,7 pc par rapport à 2010).

M. Azami Al-Idrissi a fait état aussi de l'aggravation du déficit commercial à 185,5MMDH contre 148,4 en 2010, relevant que la hausse des importations des produits énergétiques (89,8 MMDH) et céréalières (16,2 MMDH) a contribué à hauteur de 70 pc à la dégradation de ce déficit.

Pour ce qui est des exportations, le ministre a indiqué que celles-ci ont atteint 170,9 MMDH en 2011 contre 149,6 en 2010 alors que les importations se sont chiffrées à 356,4 en hausse de 19,6 pc par rapport à 2010. Et de noter que les exportations des phosphates et dérivés (48,4 MMDH) couvrent 54 pc des importations énergétiques.

Le ministre s'est, en outre, félicité de la consolidation de la bonne performance des secteurs exportateurs à savoir le textile et habillement (25,5 MMDH), composants automobile (22,2 MMDH), électronique (6,6 MMDH) et aéronautique (5,2 MMDH).

Il a également fait état de l'augmentation des recettes de voyages et des transferts des MRE respectivement de 4 pc et de 7,6 pc par rapport à 2010 pour se chiffrer à 58,7 MMDH et 58,5 MMDH.

M. Azami Al-Idrissi a, par ailleurs, estimé que la dette du Trésor reste contenue à des niveaux acceptables avec une maîtrise des coûts et une faible exposition aux risques associés à cette dette, en dépit de la hausse du déficit budgétaire.

Il a précisé, à ce propos, que la dette du Trésor par rapport au PIB a atteint 52,9 pc, soit une hausse de 2,6 points par rapport à 2010, relevant que la dette intérieure par rapport au PIB à augmenté de 2,6 points passant à 40,8 pc en 2011 alors que la dette extérieure s'est stabilisée à 12,1 pc.

Commentant ces résultats, M. Baraka a indiqué qu'après plusieurs années de politiques macroéconomiques et de réformes politiques avisées, le Maroc a disposé des marges de manoeuvres nécessaires pour affronter la crise internationale de 2009 et répondre aux demandes sociales qui se sont exprimées lors du Printemps arabe en 2011.

Dans cette conjoncture difficile, le Maroc a enregistré de bonnes performances économiques ainsi qu?une amélioration de ses indicateurs sociaux, a affirmé le ministre.

MAP
13/02/2012 20:01
    Partage sur Facebook Partager        
Lire aussi
24/04/2014 08:21
04/04/2014 21:01
23/04/2014 06:00
22/04/2014 10:00
21/04/2014 06:00
19/04/2014 09:23
18/04/2014 09:00
17/04/2014 08:28
16/04/2014 06:00
15/04/2014 09:21
14/04/2014 06:00
13/04/2014 10:00
Page : <<   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27   >>