Actualits : Sciences Imprimer cet article S'abonner au flux rss de cette rubrique Agrandir la taille de la policeReduire la taille de la police
Des progrs ''extraordinaires'' contre le sida mais inquitude sur les financements.
L'OMS, l'Unicef et Onusida se félicitent des "progrès extraordinaires" de la riposte mondiale au VIH/sida ces dix dernières années, tout en s'inquiétant de la baisse des financements des programmes en raison de la crise, dans un rapport conjoint rendu public mercredi.

A la veille de la journée mondiale de lutte contre le Sida, le rapport note que "l'incidence mondiale de l'infection au VIH s'est stabilisée" et a commencé à diminuer dans de nombreux pays ayant des épidémies généralisées.Le nombre de personnes sous traitement antirétroviral continue d'augmenter relève le rapport et atteignait 6,65 millions fin 2010.

Le rapport rend compte "des progrès extraordinaires de la réponse du secteur de la santé face au VIH au cours des dix dernières années" relevant que "l'accès à la prévention du VIH, fondée sur des données factuelles, au conseil et au dépistage ainsi qu'aux services de traitement et de soins dans les pays à revenu faible ou intermédiaire s'est développé de manière spectaculaire".

Notant que l'année 2011 s'est caractérisée par un "nouvel élan politique" et des "avancées scientifiques importantes", le rapport fixe à l'horizon 2015 l'objectif "zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès lié au sida".

L'Onusida dans un rapport initial avait fait état la semaine dernière d'un nombre record de 34 millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde en 2010, principalement en raison d'un meilleur accès au traitement qui a contribué à réduire le nombre de décès et nourrit l'espoir d'une possible fin de la pandémie.

Ainsi, aujourd'hui près de 50% des séropositifs ont accès à un traitement, ce qui a sauvé la vie à 700.000 personnes pour la seule année 2010.



Autre progrès, en 2010, le nombre de nouvelles infections a atteint son niveau le plus bas depuis 1997, avec 2,7 millions de nouvelles infections (dont 390.000 chez des enfants), soit un recul de 21% par rapport au pic de 1997.

Le rapport relève que "ce qui aurait été considéré comme complétement irréaliste il y a quelques années seulement est entré dans l'ordre bien réel du possible". "Néanmoins, les pressions financières sur les budgets des aides nationales et étrangères font peser une menace sur les progrès impressionnants réalisés à ce jour".

Le rapport conjoint relève notamment que les financements nationaux et internationaux spécifiques à la lutte contre le VIH sont passés de 15,9 milliards de dollars en 2009 à 15 milliards de dollars en 2010.

Ce qui "est bien en dessous des 22 à 24 milliards de dollars nécessaires en 2015 pour une riposte mondiale au VIH qui soit globale et efficace".

Dans un message, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon relève qu'à "l'aube de la quatrième décennie du sida, nous sommes maintenant en position d'en finir avec l'épidémie".

AFP
30/11/2011 11:18
    Partage sur Facebook Partager        
Lire aussi
Page : <<   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27   >>