Actualits : Art Imprimer cet article S'abonner au flux rss de cette rubrique Agrandir la taille de la policeReduire la taille de la police
La BD europenne prend ses quartiers Bucarest
Le salon européen de la bande dessinée s'est ouvert à Bucarest pour une deuxième édition qui met l'accent sur le bouillonnement créatif en Europe de l'Est et un «voyage dans la neuvième dimension» de la BD belge francophone.
«C'est une longue tradition de bande dessinée qui renaît en Roumanie», a souligné le directeur du Centre belge de la bande dessinée, Jean Auquier, présent à l'ouverture vendredi.

Parallèlement au salon européen de Bucarest, le centre de la BD bruxellois consacre une grande rétrospective intitulée «77 ans de BD roumaine» aux créateurs de ce pays des Balkans. «Dans tous les système totalitaires, la BD était considérée comme réservée aux enfants.

Pour les adultes, on n'autorisait que l'adaptation de romans autorisés. Mais depuis la fin des dictatures à l'Est, des initiatives intéressantes retrouvent les traditions qui ont existé dans ce domaine», a-t-il indiqué à l'AFP. Le salon européen de Bucarest présente ainsi une trilogie des auteurs tchèques Masa Borckovcova, Marketa Hajska et Vojtech Masek consacrée aux Roms.

Cette création qui documente de manière unique la culture de cette minorité est le fruit de la collaboration entre une anthropologue, une spécialiste des questions roms et un scénariste de BD. Plusieurs auteurs roumains, Mircea Pop, Cristian Prandea, Maria Surducan et Sorina Vazelina, ont aussi utilisé la BD pour sensibiliser la population aux problèmes écologiques dans le cadre du programme «Bitta Generation».

D'autres dont Matei Branea se sont amusés à illustrer la vie de George, un personnage imaginaire, citoyen de Bucarest âgé de 30 ans. Les expositions ont lieu dans un ancien bâtiment industriel recyclé en bel espace d'exposition dans le centre de Bucarest. «Il y a un foisonnement créatif», insiste Jean Auquier.

Le salon, co-organisé par le musée national d'Art contemporain roumain et un groupe d'instituts culturels étrangers (Eunic), propose aussi des expositions d'artistes portugais, grec, français et hongrois.

De célèbres auteurs comme le Français Edmond Baudoin ou la Belge Dominique Goblet animeront des ateliers et des conférences. «On espère casser l'image selon laquelle en Roumanie il n'y a que des problèmes avec les Roms et SOS villages roumains», dit Jean Auquier.

AFP
06/11/2011 08:50
    Partage sur Facebook Partager        
Lire aussi
29/10/2014 11:25
20/08/2014 13:47
19/08/2014 12:39
27/10/2014 08:32
26/10/2014 09:13
25/10/2014 08:31
24/10/2014 09:00
23/10/2014 09:00
22/10/2014 09:00
19/10/2014 09:00
18/10/2014 09:35
17/10/2014 06:15
Page : <<   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27   >>