العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

N’Deye SISSOKO

N’Deye SISSOKO

N’Deye SISSOKO est journaliste et aujourd’hui chargée de mission à la Direction de la Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République du Mali. Après plus de 17 ans passés à l’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali ORTM du Mali comme animatrice journaliste reporter et présentatrice du 20h , elle a rejoint en Mai 2014 l’équipe de la Cellule de Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République du Mali dont elle est la seule femme. De nature humble et travailleuse, engagée et convaincue du potentialité de la femme africaine en général et de la femme malienne en particulier, N’Deye SISSOKO souhaite que le combat de la femme malienne porte enfin ses fruits et qu’elle occupe la place qui lui revient au sein de la société pour contribuer au développement du Mali.

De nature humble et travailleuse, engagée et convaincue du potentialité de la femme africaine en général et de la femme malienne en particulier, N’Deye SISSOKO souhaite que le combat de la femme malienne porte enfin ses fruits et qu’elle occupe la place qui lui revient au sein de la société pour contribuer au développement du Mali.

إضافة تعليق

حلقات أخرى
Rokia Traoré
13/05/2016

Rokia Traoré

Rokia Traoré est une Bambara originaire de la région de Bélédougou. Elle se distingue par son style artistique mêlant tradition malienne (musique mandingue) et modernisme occidental. Ses musiciens utilisent surtout les instruments traditionnels : balafon, n'goni, karignan, guitare, djembé, yabara mais sa voix reste libre de s'éloigner des canons esthétiques établis..

En 2001, elle est l'une des nombreuses interprètes du titre Que serais-je demain ? en tant que membre du collectif féminin Les Voix de l'espoir créé par Princess Erika[3]. Très influencée par Billie Holiday, Rokia Traoré participe en 2005, aux États-Unis, au spectacle « Billie & Me », consacré à la vie de la chanteuse légendaire.

En 2009, elle remporte une Victoire de la musique dans la catégorie « musiques du monde » pour son album Tchamantché[4].

En 2015, elle fait partie du jury du 68e festival de Cannes.

Installée en France, à Amiens, dans les années 1990, elle est revenue vivre également à Bamako depuis quelques années.