العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Yasmine Hamdan, la Asmahan underground

Yasmine Hamdan, la Asmahan underground

Yasmine Hamdan, c'est la fusion entre Madonna, Portishead et Asmahan: une voix chaude, profonde et un vibrato qui pourrait chanter n'importe quel mawal des heures durant....

Yasmine Hamdan est née au Liban en 1976, sous le signe de l’exil, entre deux guerres, obligée de se réfugier, en Grèce, au Koweït ou encore aux Emirats arabes Unis.
Elle reviendra au Liban en 1990 et elle y fera la rencontre de Zeid Hamdan, si le nom de famille est pareil, aucun lien parental ne les unis si ce n'est leur amour pour la musique.
A eux deux, il formeront Soapkills en1997, qui marque la rencontre de deux mondes, l'occident et l'orient et entre la musique classique arabe et la pop rock pure.
Un univers rock alternatif, trip pop porté par la voix suave et ondulante de Yasmine.
Yasmine est un électron libre, nourri par tous ses voyages, elle avoue écouter Dalida, Fiona Apple, Abdel Wahab, David Bowie, Marie Jubran sans faire de distinction.
L'éclectisme, elle s'en abreuve et finira à son tour par déconstruire la musique arabe dite traditionnelle, en un son terriblement moderne tout en gardant l'essence des chants orientaux.
D'ailleurs le cinéaste Jim Jarmush tombera sous son charme et lui proposera de jouer son propre rôle dans son film Only lovers left alive.
Entre temps elle compose la musique de la pièce de théâtre Rituel pour une métamorphose de Saad Wannous, et qui sera joué à la comédie française en 2013.
Pour Yasmine l'art est un ensemble, un bloc une évidence qu'elle vit pleinement.
A Paris Marc Collin le producteur français qui réussira à transformer la new wave en bossa nova, sera conquis et produira Ya nass son premier album solo en 2012.
Yasmine Hamdan, un univers nimbé de mystères et une voix aux inflexions hypnotisantes, délicieusement graves et aux envolées qui nous emmènent loin là bas, de l'autre côté de la Méditerranée

Yasmine Hamdan au micro de medi1

إضافة تعليق