العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Washington au banc des accusés lors d'un vote à l'ONU sur Jérusalem

DR

Les Etats-Unis ont mis lundi leur veto à une résolution de l'ONU condamnant leur reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, en se montrant menaçants à l'égard de leurs 14 partenaires au Conseil de sécurité qui ont voté pour le texte.

Ce vote unanime, y compris de la Russie ou de la Chine, ainsi que de la France et du Royaume-Uni - les deux plus proches alliés européens des Etats-Unis -, a été dénoncé par l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley. "C"est une insulte et un camouflet que nous n'oublierons pas", a-t-elle lancé, le regard noir. 

 Le vice-président des Etats-Unis Mike Pence, quant à lui, a décider de reporter une nouvelle fois son voyage en Egypte et en Israël dans le but d'être présent à Washington au moment du vote du Congrès sur la réforme fiscale, append-on lundi de source autorisée à la Maison blanche.  

Mike Pence, qui devait passer trois jours au Proche-Orient avec une halte au Caire et une à Jérusalem, devait à l'origine partir samedi dernier en Egypte. Il avait une première fois fait savoir jeudi dernier qu'il ne partirait pas avant ce mardi.   Le déplacement, le premier d'un dirigeant américain de haut niveau depuis la décision de Donald Trump, annoncée le 6 décembre, de reconnaître Jérusalem pour capitale d'Israël, est désormais prévu pour la mi-janvier. Les précisions de Jean-Paul Chagnollaud, directeur de l`IREMMO (Institut recherches et études Méditerranée et Moyen Orient):   00:00:49

 

 

 

إضافة تعليق

انظر أيضا