العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Une semaine meurtrière au Pakistan à l'approche des élections

Une semaine meurtrière au Pakistan à l

DR

Le Pakistan a connu une semaine meurtrière à l'approche des élections législatives du 25 juillet, où plus de 150 personnes ont été tuées dans des attentats suicide lors de réunions électorales.

 Vendredi, un attentat suicide a fait 130 morts à Mastung, localité de la province du Baloutchistan dans le sud-ouest du pays. L'attentat a été revendiqué par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) via leur organe de propagande Amaq.   Parmi les victimes figure Siraj Raisani, candidat à l'Assemblée provinciale du Baloutchistan, dont le frère Nawab Aslam Raisani a été chef du gouvernement baloutche de 2008 à 2013.  

Un peu plus tôt, un autre attentat à la bombe avait fait quatre morts à Bannu, dans le nord du pays. Il visait le convoi d'Akram Khan Durrani, un allié du parti religieux Muttahida Majlis-e-Amal (MMA).   Mardi, 20 personnes dont un autre candidat avaient été tuées dans les mêmes circonstances à Peshawar, dans le nord du pays, lors d'un rassemblement du Parti national Awami (ANP), formation hostile aux taliban, qui ont revendiqué l'attentat.  

Jusqu'à cette semaine, la campagne a été relativement calme par rapport à celle de 2013, au cours de laquelle de nombreux attentats commis par les taliban pakistanais avaient fait 170 morts, selon les données du Pakistan Institute for Peace Studies.   Deux candidats sont les favoris du scrutin du 25 juillet, l'ancien champion de cricket Imran Khan, issu du parti Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI) et l'ex-Premier ministre Nawaz Sharif de la Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz (PML-N).

Ce dernier, ainsi que sa fille Maryam, ont été arrêtés vendredi à leur retour dans leur pays, où ils ont été condamnés la semaine dernière à de lourdes peines de prison pour corruption.

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا