العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Tunisie: plus de 5.000 personnes arrivées à Ras Jedir mercredi de Libye (Croissant-Rouge)

Tunisie: plus de 5.000 personnes arrivées à Ras Jedir mercredi de Libye (Croissant-Rouge)

Plus de 5.000 personnes fuyant la Libye sont arrivées mercredi en Tunisie via le principal poste frontalier de Ras Jedir, a déclaré à l'AFP le président du comité régional du Croissant-Rouge Monji Slim, à Ben Guerdane, près de la frontière entre les deux pays....

En raison des violences et de la situation chaotique en Libye, des ressortissants de plusieurs nationalités fuient ces jours-ci en Tunisie par Ras Jedir où devraient arriver notamment des centaines de Chinois.
Mercredi, entre minuit et 16H00, «environ 5.000 Tunisiens, 171 Libyens, 22 Algériens, 28 Marocains» ont traversé la frontière via ce poste frontalier, a précisé M. Slim.
«830 Chinois attendent de l'autre côté de la frontière pour des raisons administratives. Ils attendent des papiers, des tampons et devraient passer en début de matinée aujourd'hui (jeudi) selon le vice-consul de Chine», a ajouté le responsable du Croissant-Rouge. «On se prépare à tout au niveau santé et nourriture», a-t-il dit.
«Les Tunisiens repartent tout de suite chez eux, les Egyptiens (eux) ont dormi dans des lycées, des maisons de jeunes, on les prend en charge pour les amener à l'aéroport de Djerba en accord avec leur consulat et deux avions venant d'Egypte sont attendus à Djerba», a-t-il déclaré.
«Les Marocains ont été envoyés sur Tunis où leur consulat doit s'occuper de leur rapatriement», a déclaré M. Slim.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, plus de 700 Egyptiens ont traversé le poste de Ras Jedir et «d'après eux, des milliers comptent regagner leur pays par le territoire tunisien», a indiqué à l'AFP le responsable syndicaliste Houcine Betaieb, contacté sur place depuis Tunis.
«Environ un million d'Egyptiens travaillent en Libye, et nous redoutons que la majorité d'entre eux passent par Ras Jedir, on a déjà des difficultés à accueillir tout le monde, et nous craignons que Ben Guerdane ne soit pas en mesure d'accueillir tous les rapatriés étrangers», a-t-il dit.
Selon un responsable du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) à Tunis, «une équipe du HCR est sur place depuis trois jours pour tenter de venir en aide aux personnes qui arrivent». Il a évoqué «une intervention imminente» du Programme alimentaire mondial de l'ONU pour les réfugiés libyens arrivant à la frontière tunisienne.
A Tunis, la compagnie nationale aérienne Tunisair a indiqué vouloir rapatrier jeudi 800 Tunisiens supplémentaires de Tripoli, selon une responsable de la compagnie, Soulafa Mukkadam.
«Nous avons 4 vols prévus aujourd'hui, dont 2 Airbus A-300, pour Tripoli, mais apparemment, il y a beaucoup de Tunisiens vivant en Libye qui ne peuvent pas (à cause de la situation) se rendre à l'aéroport de Tripoli», a-t-elle déclaré à l'AFP.
Un navire doit aussi quitter jeudi le port de La Goulette (banlieue nord de Tunis) en direction du port de Benghazi (est de la Libye) pour rapatrier des Tunisiens, a annoncé l'agence gouvernementale TAP.
L'afflux de personnes fuyant la Libye s'est accentué après le discours mardi du colonel libyen Mouammar Kadhafi qui a martelé qu'il resterait en Libye en tant que «chef de la révolution», promettant qu'il se «battrait jusqu'à la dernière goutte de (son) sang».
Les violences qui ont accompagné la révolte contre le régime libyen ont fait au moins 640 morts, dont 275 à Tripoli et 230 à Benghazi, soit plus du double du bilan officiel de 300 morts, a annoncé mercredi la Fédération internationale des ligues de droits de l'homme (FIDH).

إضافة تعليق

انظر أيضا