العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Tunis rejette ''l'ingérence'' italienne concernant les migrants

Tunis rejette

Tunis a vivement rejeté une proposition du gouvernement italien d'envoyer des policiers en Tunisie afin d'endiguer le flux de migrants clandestins tentant de gagner l'Italie....

Le ministre italien de l'Intérieur, Roberto Maroni, a formulé cette proposition en réaction au débarquement ces derniers jours sur l'île italienne de Lampedusa de plus de 2.000 immigrants clandestins venus de Tunisie.
La Tunisie s'efforce de rétablir l'ordre après le renversement, il y a un mois, du président Zine Ben Ali, chassé par un soulèvement populaire.
"La Tunisie (...) exprime son étonnement face à cette position (du ministre italien) et affirme son rejet catégorique de toute ingérence dans ses affaires intérieures ou de (toute) atteinte à sa souveraineté", peut-on lire sur le site internet du ministère tunisien des Affaires étrangères (www.diplomatie.gov.tn).
"La Tunisie réitère sa disposition à coopérer avec les pays frères afin d'identifier les solutions idoines au phénomène de l'immigration clandestine, fondées sur le respect des droits et de la dignité humaine, et sur le principe du développement solidaire", ajoute le texte.
"La Tunisie aspire à examiner cette question en toute transparence avec les responsables italiens lors de prochains contacts au cours des jours à venir", conclut-il.
Roberto Maroni, membre de la Ligue du Nord, parti anti-immigration qui appartient au gouvernement de coalition italien, a déclaré dimanche que l'afflux d'immigrants tunisiens constituait un "exode biblique jamais vu uparavant".
"Je demanderai au ministre tunisien des Affaires étrangères une autorisation afin de permettre à un contingent italien d'intervenir pour bloquer l'afflux. Le système tunisien s'effondre", a ajouté le chef de la diplomatie italienne.

إضافة تعليق

انظر أيضا