العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Syrie: quelque 10.000 civils pris au piège dans les combats à Raqa

Syrie: quelque 10.000 civils pris au piège dans les combats à Raqa

Un haut responsable de l'ONU s'est déclaré, mercredi, préoccupé quant au sort de quelque 10.000 civils pris au piège dans la ville de Raqa où les Forces démocratiques syriennes (FDS) tentent de déloger les jihadistes de Daesh.

"Avec l'intensification des frappes aériennes et des combats au sol, le nombre de victimes civiles augmente et les voies de fuite se ferment les unes après les autres", a affirmé le Haut-commissaire aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad al-Hussein, dans un communiqué.  

Selon des données recueillies par le Haut-commissariat, au moins 173 civils ont été tués dans les combats depuis le 1er juin. Si certains sont parvenus à fuir après avoir payé des sommes importantes à des passeurs, y compris à des passeurs inféodés à Daesh, des informations continuent d'arriver, qui accusent les djihadistes d'empêcher les civils de fuir les combats. "Ceux qui y arrivent risquent en outre d'être tués par des mines ou d'être pris dans les échanges de tirs", a prévenu M. Zeid. Les FDS sont engagées à Raqa dans des combats contre les jihadistes depuis des mois avec l'appui de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.  "Le grand nombre de victimes civiles montre que les parties en présence doivent en faire beaucoup plus pour assurer la protection de la population civile", a ajouté le responsable international.

M. Zeid a en outre exhorté les parties au conflit à mettre en place des mesures qui permettent aux civils qui souhaitent fuir les combats de le faire en toute sécurité.  Il a appelé aussi toutes les forces, y compris les troupes soutenues par la coalition internationale, à veiller à ce que leurs opérations soient pleinement conformes au droit international et à enquêter de façon "rapide et efficace" lorsqu'il y a des "rumeurs" faisant état de victimes civiles.

 D'après le Haut-commissariat, les FDS, qui sont formées de combattants kurdes et arabes, "se seraient elles-mêmes rendues coupables de violations des droits de l'Homme et d'abus de ces droits dans les zones qu'elles contrôlent".

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا