العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Syrie: mai a été le mois le moins meurtrier pour les civils depuis 2011 (OSDH)

Syrie: mai a été le mois le moins meurtrier pour les civils depuis 2011 (OSDH)

DR

Mai a été le mois le moins meurtrier pour les civils en Syrie depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, a indiqué vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

En tout, 244 civils ont été tués en mai, dont 33 femmes et 58 enfants, selon l'Observatoire, qui dispose d'un vaste réseau de sources à travers ce pays ravagé par une guerre qui dure depuis plus de sept ans.

"Mai a été le mois le moins meurtrier pour les civils depuis le début de la révolution syrienne" en 2011, a indiqué l'OSDH qui avait donné le chiffre de 395 civils tués pour avril. Les bombardements du gouvernement ont constitué la première cause des décès de civils en mai, selon l'ONG. Les frappes du régime ont fait 77 morts civils, et celles de son allié russe 19.

Trente-neuf civils ont par ailleurs péri dans des raids de la coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-  Unis, alors que deux autres ont été exécutés par le groupe Etat islamique (EI).Les autres ont été tués par d'autres belligérants alors que le conflit implique de nombreux acteurs locaux et régionaux, selon l'OSDH.

Ces chiffres sont publiés après que les forces gouvernementales ont repris aux rebelles et aux terroristes plusieurs secteurs dans la région de Damas, notamment en avril l'ensemble de la Ghouta orientale où les insurgés étaient implantés depuis des années. Ces victoires pour le régime ont été enregistrées à l'issue de plusieurs mois de bombardements massifs qui ont fait des centaines de morts et de blessés.

Les fronts de la guerre ont été relativement calmes en mai, avec le régime concentrant ses efforts à déloger l'EI de secteurs dans le sud de la capitale syrienne.

Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا