العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Sud-Soudan: 16 morts dans des combats entre rebelles et armée (SPLA)

Sud-Soudan: 16 morts dans des combats entre rebelles et armée (SPLA)

Au moins 16 personnes sont mortes dans des combats entre l'armée du Sud Soudan et des rebelles dans la région de Jonglei, dans le Sud du Soudan, en dépit d'un cessez-le-feu permanent signé en janvier, a-t-on appris jeudi auprès de l'armée sudiste....

«Les rebelles ont lancé leurs attaques mercredi à 13H00, tuant quatre de nos soldats, mais l'armée a riposté et 12 des assaillants ont été tués», a dit Philip Aguer, porte-parole de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA), les ex-rebelles aujourd'hui à la tête de l'armée de la région semi-autonome du Sud-Soudan.
«Les combats ont duré environ trois heures avant que la SPLA prenne le contrôle de la situation».
«Nous attendons toujours le bilan complet des victimes», a ajouté M. Aguer, qui dit craindre un nombre de morts plus élevé.
Ces affrontements mettent à mal un cessez-le-feu permanent signé le 5 janvier entre le SPLA et les rebelles concernés, qui avaient pris les armes au printemps. Leur dirigeant présumé, George Athor, est un ancien haut gradé de la SPLA, entré en rébellion après avoir perdu les élections d'avril pour le poste de gouverneur de l'Etat de Jonglei. Les affrontements entre ses partisans et l'armée sudiste ont fait des dizaines de morts dans cet Etat.
«La violation de l'accord est vraiment très décevante», a déclaré M. Aguer à l'AFP.
Les mutins ont notamment attaqué la ville de Fangak, dans le nord de l'Etat de Jonglei, et ont placé des mines qui ont fait exploser deux camions de la SPLA, a ajouté M. Aguer.
Les responsables sudistes accusent M. Athor d'avoir profité du cessez-le feu pour recruter de nouveaux hommes.
Avant la signature de l'accord, les autorités sudistes accusaient George Athor et ses hommes de servir de supplétifs au pouvoir central de Khartoum, afin de déstabiliser le Sud-Soudan.
Ces attaques surviennent peu après le référendum du Sud-Soudan, qui s'est tenu du 9 au 15 janvier. Avec 98,83% des voix pour le oui, la région doit devenir un Etat indépendant d'ici juillet.
Selon des analystes, renforcer la sécurité dans ce nouvel Etat constituera un des principaux défis.

إضافة تعليق

انظر أيضا