العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Sarkozy lie la crise au Liban à l'Iran

Sarkozy lie la crise au Liban à l

Le président français Nicolas Sarkozy a jugé lundi que la crise libanaise "permettait de détourner l'attention de dossiers comme l'armement nucléaire de l'Iran", et était due au "blocage intolérable" des négociations entre Israéliens et Palestiniens. ...

 "La crise sert les extrêmismes car cela permet de détourner l'attention de
dossiers comme l'armement nucléaire de l'Iran (...) Nous refusons toute
instrumentalisation du Liban au service d'intérêts qui sont des intérêts
extérieurs", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'Elysée.
Il a également jugé que le Liban était la "victime collatérale du blocage
entre Israéliens et Palestiniens". "Tout vient de ce blocage intolérable (...),
tout le monde le sait", a-t-il répété.
La France "mobilise toute son énergie et tous ses moyens pour que le peuple
libanais ne soit pas demain déchiré par une nouvelle crise", a-t-il dit.
Au Liban le gouvernement d'union nationale s'est effondré le 12 janvier
après la démission des ministres du camp du Hezbollah.
Le Premier ministre libanais en exercice Saad Hariri a annoncé lundi que sa
formation ne participerait pas à un cabinet dirigé par un candidat du
Hezbollah, au moment où sont entamées des consultations en vue de désigner un nouveau chef du gouvernement.
"Les Libanais ont le droit à l'indépendance de leur pays. C'est un objectif
auquel nous consacrerons beaucoup de moyens, beaucoup de forces et beaucoup d'engagement", a-t-il poursuivi.
Pour lui, "c'est aux Libanais de choisir leur gouvernement et la France
soutiendra les institutions légitimes du Liban". "La France veut préserver la
miraculeuse diversité du Liban", a-t-il assuré.

إضافة تعليق

انظر أيضا