العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Primaire à gauche: ce qu'il faut retenir du deuxième débat

DR

Les sept candidats de la primaire à gauche se sont affrontés une seconde fois dimanche soir. Le débat a été retransmis sur iTélé, BFMTV et sur les ondes de RTL. Le premier tour est prévu dans six jours.

Alors que la droite a déjà désigné son candidat, les sept candidats à la primaire se sont retrouvés dimanche soir pour un second débat télévisé. La question des réfugiés, la dépénalisation du cannabis, les voies et moyens pour concilier liberté d’échange et préférence européenne, le revenue de base ont divisé les candidats.

Cette fois-ci, l'ancien Premier ministre a subi les foudres de ses adversaires. «La vie, ce n’est pas une ardoise magique », a raillé Vincent Peillon, critiquant la position de Manuel Valls concernant les migrants. « J’ai le sentiment que les Français étaient plus généreux que leurs dirigeants » a déclaré Peillon. 

Selon un sondage Elabe pour BFMTV, le candidat préféré de ce débat est incontestablement Arnaud Montebourg. L'ancien ministre du Redressement a taclé Laurence Ferrari en plein milieu de l'émission. « Le propriétaire de votre chaîne [Vincent Bolloré] Mme Ferrari est allé jusqu’à détruire l’outil de travail pour empêcher le pluralisme ». La journaliste n'a pas appprécié les propos de  Montebourg et a répliqué sèchement: « Concernant la chaîne que vous avez évoquée, iTélé, elle est là, et bien là, et je la représente ce soir, M. Montebourg ». 

Sauf coup de théâtre, Manuel Valls devrait être élu le vainqueur de la primaire de gauche. À Paris, la correspondance de Robert Buissière:  00:01:22

 

 

 

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا