العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Plus de 2 millions 800 mille verdicts prononcés au Maroc en 2017

Plus de 2 millions 800 mille verdicts prononcés au Maroc en 2017

DR

Le premier président de la Cour de cassation, Mustafa Fares, a souligné, jeudi à Rabat, que le nombre de verdicts prononcés en 2017 par les juges du Royaume s'élevait à 2.846.192, soit un taux de 103%, en hausse de 4 pc par rapport à l'année précédente.

Lors de l'ouverture de la nouvelle année judiciaire 2018, sur Ordre du Roi Mohammed VI, Président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, M. Fares a indiqué que la moyenne annuelle des jugements s'élevait à 965 pour chacun des 4026 magistrats du Royaume, dont 2948 relevant de la présidence des juridictions et le reste des ministères publics et d'autres services.  

M. Fares a ajouté que ce bilan requiert la réalisation de nombreuses études et analyses, en particulier la nécessité d'accorder un intérêt particulier à la première cellule de production judiciaire, à savoir les tribunaux de première instance qui comptent à eux seuls, plus de 82% des affaires enregistrées.  

Une grande importance doit également être accordée aux ressources humaines qui regroupent aussi bien les cadres et les secrétaires greffiers que les magistrats qui ont besoin d’un intérêt tout à fait particulier pour l’amélioration de la performance administrative et de la gouvernance judiciaire, a fait savoir M. Fares.  

Il a appelé à l'adoption des critères d’objectivité dans la gestion des relations au sein des juridictions et l'organisation des mécanismes de travail entre l'ensemble des composantes du corps judiciaire, relevant que les relations entre ces dernières devraient être caractérisées par une réelle coopération, l'abnégation et l'esprit d'équipe, ainsi que le règlement des problèmes loin de toute appartenance ou tendance "qui n'ont pas de place au sein de la famille judiciaire".  

Il a également réitéré l’intérêt particulier accordé par le Roi Mohammed VI à la famille judiciaire, reflétant le Souci du Souverain pour la garantie d’une véritable indépendance du pouvoir judiciaire, la préservation de son prestige et la protection de la dignité des membres du secteur, outre le caractère sacré de sa mission et l'authenticité de ses valeurs.   Ont pris part à cette cérémonie d'ouverture de l’année judiciaire, le ministre de la Justice, plusieurs responsables gouvernementaux et d’autres personnalités civiles et militaires.

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا