العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Pays-Bas: ouverture des archives d'un Centre de fertilité au centre d'un scandale

Pays-Bas: ouverture des archives d

Les enfants, nés d'une fécondation in-vitro effectuée dans une clinique de fertilité au centre d'un scandale aux Pays-Bas pour ses pratiques douteuses, vont désormais avoir accès à leur dossier, a déclaré la ministre néerlandaise de la Santé.

Jan Karbaat, directeur de la banque de sperme de la clinique MC Bijdorp, située à Barendrecht (sud) et médecin, décédé début avril à l'âge de 89 ans, est accusé d'avoir donné son propre sperme au lieu de celui du donneur choisi, concevant de la sorte une vingtaine d'enfants.

Dans un courrier adressé lundi soir à la chambre basse du Parlement, la ministre de la Santé, Edith Schippers, a fait savoir que les archives de cette clinique, désormais fermée, avaient été transférées et confiées à un centre médical universitaire où elles pourront être consultées après autorisation. "Je voulais que les dossiers soient bien gardées car je sais qu'il est important que les enfants de donneurs aient l'opportunité de connaître leurs origines", a-t-elle écrit dans la lettre. Elle a cependant averti que suite à une investigation indépendante, des enquêteurs ont mis en doute la fiabilité des documents actuellement stockés au centre Radboudumc, à Nijmegen (sud).  

Les enquêteurs "conseillent les enfants de donneurs de ne pas chercher à voir les dossiers, car ils y trouveraient davantage de questions que de réponses", a-t-elle dit.    Ceux qui veulent toutefois poursuivre dans cette démarche doivent écrire à l'organisation néerlandaise Fiom, spécialisée sur les questions de filiation et gestionnaire d'une base de données ADN.

Ce mois-ci, le tribunal de Rotterdam avait autorisé le prélèvement ADN sur les affaires personnelles de Jan Karbaat, réclamé par 22 Néerlandais nés d'une fécondation in vitro (FIV) et par leurs parents. Cependant, les résultats de ces tests resteront secrets jusqu'à ce qu'un jugement sur le fond autorise la comparaison avec l'ADN des Néerlandais nés sous fécondation in vitro, avait précisé le tribunal dans un communiqué. Le centre médical a été fermé en 2009 pour irrégularités administratives. M. Karbaat aurait truqué les données, dépistages et descriptions des donneurs de sperme, et dépassé le nombre maximum convenu de six enfants par donneur.

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا