العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Pétrole: le baril finit à 85 dollars à New York après le départ de Moubarak

Pétrole: le baril finit à 85 dollars à New York après le départ de Moubarak

Les prix du pétrole ont nettement reculé vendredi à New York, après l'annonce du départ du président égyptien Hosni Moubarak, mais ils sont restés en légère hausse à Londres, signe de la prudence des opérateurs. ...

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» pour livraison en mars a terminé à 85,58 dollars, en recul de 1,15 dollar par rapport à la veille.

A Londres par contre, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique gagnait 68 cents à 101,55 dollars vers 20H00 GMT.
Les cours ont décroché à New York «à la suite de la démission du président Moubarak», a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.
«En Europe, les gens attendent de voir comment la situation va évoluer en Egypte dans les semaines à venir», a ajouté l'analyste, relevant que le continent est plus exposé aux approvisionnements en hydrocarbures en provenance du Proche-Orient.
L'Egypte contrôle deux routes stratégiques pour l'acheminement du pétrole des pays du Golfe: le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).
Le président du pays a finalement démissionné vendredi, chassé par la rue, et a remis les pouvoirs à l'armée.
«Les troubles au Proche-Orient n'affectent pas directement» le marché américain, a relevé Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock. «La volatilité est moins forte» sur les cours new-yorkais «que sur le Brent».
«Ce qui m'inquiète, c'est la possible propagation» des troubles aux autres pays de la région, a-t-il ajouté. «A mon avis, ce n'est pas fini. L'incertitude reste importante».

إضافة تعليق

انظر أيضا