العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Maintien en prison provisoire de l’ex-vice président du gouvernement catalan

Maintien en prison provisoire de l’ex-vice président du gouvernement catalan

Un juge du Tribunal suprême espagnol a décidé lundi le maintien en prison provisoire de l’ex-vice président du gouvernement de la Catalogne, Oriol Junqueras, et de l’ancien conseiller (ministre) à l’Intérieur de la région, Joaquim Forn, poursuivis dans le cadre d’une enquête pour "rébellion, sédition et malversation" en rapport avec la déclaration unilatérale de l’indépendance de ladite région.

Le juge Pablo Llarena a confirmé la prison provisoire aussi pour les présidents des associations indépendantistes, Assemblée nationale catalane (ANC) et Omnium Cultural, Jordi Sànchez y Jordi Cuixart, a indiqué le Tribunal suprême dans un communiqué. 
Le magistrat espagnol a pris cette décision, en raison de l’existence d’un "risque de récidive délictuelle" de la part des mis en cause. 
Concernant six autres conseillers (ministres) de l’ex-gouvernement catalan, poursuivis également dans le même cadre, le juge Pablo Llarena a décidé de les libérer sous caution de 100.000 euros pour chacun d’entre eux. 
La justice espagnole avait décidé de placer en détention provisoire l'ex vice-président du gouvernement de la Catalogne, ainsi que sept ex-conseillers (ministres) de cet exécutif destitué par le gouvernement espagnol en application de l’article 155 de la Constitution, suite à la déclaration unilatérale d'indépendance de cette région. 
Par ailleurs, un mandat d'arrêt européen a été émis par les autorités espagnoles contre le président catalan destitué Carles Puigdemont et quatre de ses "ministres", après leur refus de comparaître devant l’Audience nationale. 
L’ex-président catalan et les membres de son exécutif régional, destitués par le gouvernement espagnol en application de l’article 155 de la Constitution, avaient été convoqués par la justice dans le cadre d’une enquête pour "rébellion, sédition et malversation". 
L’ensemble des mis en cause sont poursuivis pour avoir participé au processus de sécession de la Catalogne qui a débouché le 27 octobre sur une déclaration unilatérale d'indépendance de cette région du nord-est de l'Espagne.

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا