العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Liban: dispositif de sécurité maintenu au lendemain de manifestations

Liban: dispositif de sécurité maintenu au lendemain de manifestations

Un important dispositif de sécurité était maintenu mercredi au Liban, malgré le retour au calme après une journée de manifestations, parfois violentes, organisées par les partisans du Premier ministre Saad Hariri contre la désignation de son successeur....

L'armée était présente à travers tout le pays et des patrouilles anti-émeutes circulaient à travers les rues de Beyrouth et de Tripoli (nord), ville d'origine du nouveau Premier ministre désigné, Najib Mikati, soutenu par le Hezbollah.
Si la circulation est revenue à la normale et les commerces ont rouvert, plusieurs écoles internationales, dans les deux villes, sont restées fermées par crainte de nouvelles manifestations.
A Tripoli, des banderoles affirmant "Mikati, nommé par (Ali, ndlr) Khamenei", le guide suprême iranien, restaient suspendues dans les rues, alors que des chars étaient déployés devant la maison et les bureaux de M. Mikati.
La veille, des milliers de personnes avaient manifesté dans ce bastion sunnite en portant des photos de Saad Hariri. Certains ont brûlé une photo de M. Mikati. Une foule en colère a aussi attaqué et incendié un véhicule de transmission satellite de la chaîne de télévision Al-Jazira, considérée comme sympathisante du Hezbollah, et saccagé le bureau d'un député rival.
Dans le sud, les principaux axes à Saïda avaient été bloqués par des manifestants, alors que dans Beyrouth, les manifestants avaient incendié des bennes et des pneus.
Le candidat appuyé par le puissant Hezbollah, le milliardaire Najib Mikati, a été chargé mardi de former le futur gouvernement au Liban, une nomination dénoncée par son rival Saad Hariri.
Elle est intervenue à la suite de la chute du gouvernement Hariri provoquée par la démission le 12 janvier des ministres du camp du Hezbollah hostile à l'enquête du tribunal spécial pour le Liban (TSL) chargé de juger les responsables de l'assassinat de l'ex-Premier ministre et père de Saad, Rafic Hariri.

إضافة تعليق

انظر أيضا