العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Lever du rideau à Marrakech sur la 4è édition du Festival du Malhoune et de la chanson patriotique

Lever du rideau à Marrakech sur la 4è édition du Festival du Malhoune et de la chanson patriotique

DR

Le coup d'envoi de la 4è édition du Festival du Melhoune et de la chanson patriotique, un événement éclectique placé sous le signe "Vers la promotion du patrimoine populaire marocain", a été donné mardi soir, à la Maison de Culture de Daoudiate à Marrakech.

La séance inaugurale de ce rendez-vous culturel, organisé sous le Haut Patronage du  Roi Mohammed VI dans le cadre de la célébration de la Fête de la Jeunesse, a été l’occasion pour l’assistance d’apprécier un florilège de chansons Malhoune, exécutées à la manière des grands, par la troupe malhoune relevant de l’association Cheikh Jilali Mthird, ainsi que par la troupe nationale de l’art Malhoune relevant de la Fédération nationale des associations Malhoune et des arts patrimoniaux soufis.  

L’ouverture de cette manifestation culturelle de 5 jours, a été agrémentée aussi par la programmation d’une série de poésies dans le cadre des "printanières et de la comédie" de la poésie Malhoune, suivi d’un vibrant hommage rendu au professeur Mohamed Knidiri en signe de reconnaissance de ses efforts consentis pour la promotion de la scène culturelle et patrimoniale à Marrakech, et pour son intérêt particulier pour les arts populaires.  

Cette nouvelle édition porte, en soi, moult symboliques visant à revaloriser l’art Malhoune, et à inciter les jeunes à s’y intéresser et surtout à le préserver, a confié à la MAP le directeur de ce Festival, Anas El Malhouni, notant que l’objectif de cet événement étant de promouvoir ce patrimoine culturel et de rendre hommage à ses figures et fondateurs emblématiques.     Et de poursuivre que le Malhoune est un art et un chant poétiques des plus singuliers, combien même véritablement ancré dans la culture du Royaume depuis des siècles de l’histoire et de ce fait, requiert d’être préservé et transmis aux générations montantes.  

Au menu de cette nouvelle édition figurent une série d’activités variées, dont des soirées musicales programmées quotidiennement au théâtre royal et la maison de la Culture de Daoudiate, une exposition d’arts plastiques dédiée à certains symboles de la culture et de l’art à Marrakech et au Maroc, ainsi que des ateliers de formation encadrés par le professeur Abdellah Issami, au profit de plusieurs élèves issus d’établissements scolaires de la cité ocre.  

  Les festivaliers seront, en outre, au rendez-vous avec un colloque autour du thème "le patrimoine populaire et le défi du renouvellement", avec la participation attendue d’un parterre de spécialistes et d’académiciens, ainsi que la présentation de parutions scientifiques, et des hommages programmés à plusieurs penseurs et hommes de l’art et du savoir.    

Côté social, le Festival sera ponctué par la tenue vendredi 15 septembre, d’une soirée dédiée à l’art du Malhoune et des rythmes traditionnels populaires de Marrakech, au profit des pensionnaires de la Maison de bienfaisance de la cité ocre.   Cette nouvelle édition est rehaussée par la participation de plusieurs troupes de la Dakka Marrakchia, et sera l’occasion de rendre un vibrant hommage à l’artiste et musicien, Charaf El Malhouni, et à Moulay Tahar El Asbahani qui s’est illustré dans l’écriture poétique et la chanson Jilaliya.  

  Le Festival du Malhoune et de la chanson nationale, rappelle-t-on, bénéficie du concours de la wilaya de Marrakech, du Conseil de la région Marrakech-Safi, du Conseil communal de la ville ainsi que du ministère de la Culture.    

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا