العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Le volcan Grimsvotn menace toujours le trafic aérien

Le volcan Grimsvotn menace toujours le trafic aérien

La cendre pourrait se diriger vers l'Europe dans la semaine, mais aucune fermeture aérienne hors d'Islande n'est prévue dans l'immédiat. ...

Le volcan islandais Grimsvotn continuait lundi de cracher un lourd nuage de cendres. Même si son activité a diminué, l'Europe de l'Ouest sous le choc du chaos provoqué il y a un an par l'Eyjafull, craint de premières retombées dans les jours qui viennent.
"Les spécialistes prédisent que la cendre peut se diriger vers l'Europe plus tard dans la semaine, mais ce n'est qu'une possibilité, ce n'est pas garanti", a déclaré  le géophysicien Einar Kjartansson, de l' Institut météorologique islandais.
Le secrétaire d'Etat français aux Transports, Thierry Mariani, assure que "le jour où l'Europe sera touchée, il y aura des vols annulés".
Aucune fermeture hors d'Islande dans l'immédiat
L'organisation européenne de la sécurité aérienne Eurocontrol a cependant indiqué qu'"aucune fermeture de l'espace aérien n'était attendue" lundi et mardi hors Islande.
Tandis que le Groenland a annoncé la fermeture d'une partie de son espace aérien et que la Norvège a suspendu les liaisons avec son archipel du Svalbard dans l'Arctique, l'Islande dont l'espace aérien est fermé depuis dimanche, pourrait rouvrir son aéroport international de Reykjavik-Keflavik dans la journée ou dans la soirée, a annoncé une porte-parole des autorités aéroportuaires islandaises.
"Nous en saurons plus à midi (GMT) lorsque nous aurons de nouvelles informations sur le nuage de cendre", a-t-elle ajouté.
L'Islande est sur la route de certaines lignes transatlantiques, mais depuis dimanche, seuls les vols à destination ou en provenance de l'île ont été annulés.
Grimsvotn, le volcan le plus actif d'Islande vit depuis samedi son plus violent début d'éruption en un siècle au moins, avec un panache de fumée qui s'est élevé jusqu'à une vingtaine de kilomètres dans les premières heures.
Lundi matin, "le Grimsvotn est toujours en activité et même si la puissance de l'éruption est inférieure à ce qu'elle était hier (dimanche) matin, elle est comparable à ce qu'elle était la nuit dernière", a souligné M. Kjartansson. "Le panache a été stable à 10 kilomètres d'altitude toute la nuit", a confirmé M. Arason.
De la cendre jusqu'à Reykjavic
M. Kjartansson a ajouté que la cendre s'était "répandue sur une bonne partie du pays" jusqu'à la capitale, située à 400 kilomètres à l'ouest du cratère. Il a estimé que l'éruption pourrait durer "une semaine ou deux", mais a souligné qu'il était "impossible" de réellement prévoir cette durée.
Selon de premières constatations, les cendres crachées par le Grimsvotn sont plus lourdes et se déposent à terre plus vite que celles de l'Eyjafjull.
Néanmoins, les Bourses européennes ont réagi avec inquiétude à l'éruption du Grimsvotn, craignant une répétition du scénario catastrophe qui avait entraîné la plus grande fermeture d'espace aérien décrétée en Europe en temps de paix, avec plus de 100.000 vols annulés et plus de huit millions de passagers bloqués sur un mois.
La première compagnie européenne, l'allemande Lufthansa, chutait de plus que 4% lundi en début de séance, Air France-KLM perdait également 4%, IAG (British Airways et Iberia) reculait de plus de 3,5%, SAS perdait 3,0% et Finnair chutait de 2,6%.

إضافة تعليق

انظر أيضا