العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Le président de la communauté juive de Tunisie "pas inquiet"

Le président de la communauté juive de Tunisie "pas inquiet"

Le président de la communauté juive de Tunisie Roger Bismuth a déclaré mardi qu'il n'était nullement inquiet à la suite d'un incident au cours duquel "quelques excités" ont proféré des "propos déplacés" devant la synagogue de Tunis....

"Vendredi dernier, deux ou trois personnes barbues parmi un groupe de manifestants qui se dirigeait vers le centre-ville se sont arrêtés pendant sept à huit minutes devant la grande synagogue de Tunis et ont prononcé des propos antisémites", a relaté M. Bismuth à l'Associated Press.
Minimisant cet incident, il l'a qualifié de "petit débordement" dans le sillage des manifestations qui ont lieu épisodiquement à Tunis.
Selon lui, "il n'y a pas lieu d'être inquiet pour des propos déplacés proférés par quelques excités de passage devant la synagogue".
"D'ailleurs, la grande majorité de la communauté juive vit tranquillement à Djerba (une île du sud tunisien) en harmonie avec la communauté musulmane", a-t-il tenu à noter.
M. Bismuth a, par ailleurs, mis en garde contre "tout amalgame" s'agissant de "la révolution tunisienne" qui a conduit à la chute du régime du président Zine El Abidine Ben Ali.
"Ce n'est pas une révolution religieuse, mais bien une révolution des Tunisiens contre un régime dictatorial. Nous y sommes, nous-mêmes, impliqués en tant que Tunisiens et nous voulons qu'elle réussisse", a-t-il assuré.
Réagissant mardi à cet incident, le ministère tunisien de l'intérieur a néanmoins "fermement condamné les agissements de certains extrémistes devant des lieux de culte et les slogans hostiles aux religions incitant à la violence, au racisme et à la ségrégation".
Dans un communiqué diffusé par l'agence officielle TAP, il avance que ces personnes "n'ont d'autre objectif que de porter atteinte aux valeurs du régime républicain fondé sur le respect des libertés et des croyances, la tolérance, la coexistence pacifique entre tous les courants et la garantie de l'exercice des droits civiques".
Le ministère assure qu'il "n'épargnera aucun effort pour la sauvegarde de ces valeurs et s'opposer à tous ceux qui incitent à la violence ou à la discorde entre les membres du peuple tunisien et à troubler la sécurité publique".

إضافة تعليق

انظر أيضا