العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Le Mondial de toutes les surprises: des favoris décevants et un dernier carré inédit

Le Mondial de toutes les surprises: des favoris décevants et un dernier carré inédit

Absence inédite des grands favoris, sorties précoces des quintuples Ballons d'or et autres grandes stars, un quatrième sacre de suite pour l'Europe, des équipes inattendues au dernier carré, cette Coupe du monde réserve décidément son lot de surprises et de belles révélations.

Fait inédit depuis 1930, les grands favoris Brésil, Argentine et Allemagne, sont absents du dernier carré de l'épreuve, déjouant ainsi tous les pronostics.  
Les deux derniers champions du monde n'ont même pas disputé les quarts de finale de ce Mondial. Après l’élimination au premier tour de l’Allemagne tenante du titre qui n’avait pas raté le dernier carré d’un Mondial ou d’un Euro depuis 2006, l’Espagne championne du monde en 2010, et invaincue depuis deux ans, a quitté la compétition en se faisant éliminer par la Russie en huitième de finale.  
Le Brésil de Neymar, grandissime favori du Mondial-2018, a finalement connu le même destin que l'Allemagne ou l'Espagne. Le Brésil qui n'a pas réussi à tourner la page de l’humiliation de 2014 a été éliminé par une sélection européenne pour la quatrième fois de suite en Coupe du monde après avoir subi la loi de la Belgique en quart de finale (1-2).  
L'Argentine, avec son armada offensive emmenée par Lionel Messi, que beaucoup voyaient capable d’aller loin dans la coupe du monde en Russie, a été éliminée par la France (3-4), en huitièmes de finale après un revers face à la Croatie(0-3).  
Les demi-finales du Mondial russe vont se disputer sans les deux quintuples ballon d'or, Lionel Messi (Argentine) et Cristiano Ronaldo (Portugal) qui ont quitté le tournoi en 8èmes de finale. CR7 champion d'Europe en titre avec le Real Madrid, n’a pas réussi à porter sa sélection face à l’Uruguay (2-1), alors que Messi a sans doute dit adieu à son rêve de titre mondial.  
Après avoir échappé aux équipes sud américaines, il n y a plus plus que quatre équipes à pouvoir prétendre soulever le trophée le 15 juillet. Ce qui est certain c'est que le sacre sera européen pour la quatrième édition d’affilée. En 2006, ce sont les Italiens qui ont soulevé la Coupe du monde. Quatre ans plus tard, les Espagnols leur ont succédé au palmarès. Et en 2014, c’est la Mannschaft qui obtenait sa quatrième étoile. Le dernier vainqueur sud-américain, le Brésil, remonte à 2002.  
Pour le quatuor inédit des demi-finales de l'épreuve (France, Belgique, Angleterre et Croatie) tous les rêves sont permis. Ces demi-finales 100 % européennes sont aussi un fait rare dans l’histoire de la Coupe du monde. Une telle composition n'est arrivée qu’à quatre reprises en 20 éditions. En 2006, (France, Portugal, Italie et Allemagne), au Mondial espagnol de 1982 (RFA, France, Italie, Pologne). Le même scénario s'était produit une première fois lors des éditions de 1934 (Italie, Autriche, Allemagne, Tchécoslovaquie) et en 1966 (Angleterre, Allemagne, Portugal, URSS).  
Avec sa jeunesse prometteuse et ses talents confirmés, la France qui a atteint la demi-finale du Mondial pour la sixième fois de son histoire (1958, 1982, 1986, 1998 et 2006) et rêve de rééditer l'exploit de 1998, affrontera l'équipe des Diables Rouges qui affichent une attaque de feu et un effectif équilibré qui viseront leur première apparition en finale de la Coupe du monde. 
Ce n'est pas la première fois que les deux équipes s'affrontent. En 1986, la France s'était imposée dans la petite finale (pour la 3e place) sur le score de 4-2.  
L’autre demi-finale mettra aux prises la Croatie, un vivier de stars talentueuses, à l’Angleterre qui compte un groupe jeune et homogène de joueurs aguerris.  
Mercredi, Harry Kane et ses coéquipiers affronteront Luka Modric et ses camarades pour une demi-finale de feu que le pays qui a inventé le football veut enfin réussir 28 ans après.  
Les deux équipes qu’on n’attendait pas forcément au dernier carré mais qui ont mérité leur place, éliminant respectivement le pays hôte la Russie et la Suède en quarts rêvent de succéder à l'Allemagne. 

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا