العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Le Maroc ambitionne de créer une réelle industrie d'aquaculture dans un écosystème intégré (Bouaida)

Le Maroc ambitionne de créer une réelle industrie d

DR

Le Maroc ambitionne de créer une réelle industrie d’aquaculture dans un écosystème intégré, respectueuse de la vision du Royaume du développement durable et qui préserve les ressources et protège les océans pour les générations futures, a affirmé la secrétaire d’Etat chargée de la Pêche maritime Mbarka Bouaida.

"Notre vision pour l’industrie aquacole est d’en faire un incontestable moteur de croissance à même de forger une véritable économie bleue", a souligné Mme Bouaida dans une allocution lue en son nom par la Directrice de l'Agence nationale pour le développement de l'aquaculture (ANDA), Majida Maarouf lors de la 15-ème convention Europe Afrique du Nord, organisée vendredi à Bordeaux.  

"Le Maroc ne dispose pas uniquement d’atouts naturels pour le développement d’une activité aquacole durable : ses 3500 km de côtes marines, son climat propice et des eaux de bonne qualité, mais également de multiples avantages compétitifs : la qualité de son capitale humain, sa géographie comme hub entre l’Afrique et l’Europe et ses infrastructures logistiques", a-t-elle expliqué, ajoutant que le Royaume est aujourd’hui le 17-ème producteur mondial avec une production halieutique avoisinant 1,5 million de tonnes d’une valeur de plus d’un milliard de dollars et des exports dans le monde de plus de 2,1 milliards de dollars.  

L’aquaculture peut ainsi faire du Maroc, si riche en diversité écologique, un modèle de croissance harmonieuse et d’économie responsable et intégrée, a relevé Mme Bouaida, faisant observer que le Royaume mobilise tous les moyens pour assurer une attractivité à l’offre aquacole dans le pays en donnant à la filière une impulsion décisive et durable et ce en accordance avec la vision mise en place à travers le plan stratégique "Halieutis".  

Elle a, d’autre part, affirmé que le partenariat privilégié et intense avec la France dans plusieurs domaines en l’occurrence ceux de l’agriculture et de la pêche, appelé à se consolider davantage surtout devant les nouveaux défis de la mondialisation, constitue un modèle singulier qui trouve son ancrage dans la qualité des relations historiques tissées par les deux pays.   La 15ème Convention Europe Afrique du Nord à Bordeaux, qui connaît la participation de plus de 120 entreprises et institutions économiques de Mauritanie, Maroc, Algérie et Tunisie, vise à trouver les solutions aux projets économiques France Maghreb, et à créer des réseaux d’affaires basés sur le professionnalisme et le partage des connaissances.   Cette rencontre qui se poursuivra samedi a aussi pour objectif de faire converger la coopération décentralisée France Maghreb avec les attentes des entreprises et des citoyens engagés sur des projets dans cet espace commun en pleine mutation et se veut une plate-forme dynamique d’échanges économique et des secteurs émergents à forte valeur ajoutée

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا