العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Le Maroc ''extrêmement préoccupé par la spirale de violence'' en Libye

Le Maroc

Le Maroc est "extrêmement préoccupé par la spirale de violence" en Libye, a déclaré mercredi à Lisbonne le ministre marocain des Affaires étrangères Taieb Fassi Fihri, qui a notamment exprimé son inquiétude concernant la "sécurité sous-régionale". ...

«Le Maroc est extrêmement préoccupé par la spirale de violence à laquelle nous avons assisté ces derniers jours», a déclaré M. Fassi Fihri, la jugeant «inadmissible».
«La stabilité de la Libye est en jeu. Et lorsqu'on parle de la stabilité d'un pays au coeur de l'Afrique du Nord, qui respire en Méditerranée, nous sommes préoccupés aussi par la sécurité sous-régionale», a-t-il ajouté à l'issue d'une rencontre avec son homologue portugais Luis Amado.
«La violence doit cesser et l'impact sur la sécurité régionale doit être maîtrisé», a souligné M. Fassi Fihri, défendant «une solution pacifique à l'ensemble des revendications légitimement exprimées».
«Nous sommes confiants (dans le fait) que le peuple libyen saura trouver la voie qu'il mérite, la voie du progrès», a-t-il dit.
Le chef de la diplomatie portugaise a pour sa part estimé que le régime de Mouammar Kadhafi, confronté depuis le 15 février à un mouvement de contestation sans précédent, était «dans une situation de blocage».
«C'est un régime régime anachronique, très spécifique dans ses aspects internes, et qui doit pour cette raison faire l'object d'une adaptation sans délai», a déclaré M. Amado au cours d'une conférence de presse commune.
Tandis que l'Union européenne s'approche de l'adoption de sanctions à l'encontre du colonel Kadhafi et de son régime, M. Amado a jugé «naturel qu'une dynamique de confrontation avec le régime libyen puisse s'affirmer très rapidement, au cours des prochains jours ou semaines».
«Je suis convaincu que le régime libyen s'est placé dans une situation d'isolement incontournable», a-t-il ajouté.

 

إضافة تعليق

انظر أيضا