العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Le gouvernement d'union lâché à Tripoli, retour à la case départ

DR

À Tripoli, l'ancien premier ministre libyen Khalifa Ghweil, écarté en avril après la formation d'un exécutif d'union nationale soutenu par la communauté internationale a déclaré reprendre ses fonctions après s'être emparé des locaux du Conseil d'État de la capitale.

Dans la nuit du vendredi, les anciennes autorités de Tripoli, avec à leur tête l'ex-chef de l'ex-gouvernement tripolitain, Khalifa Ghweil, issu de l'ancien Parlement libyen, le Congrès général national (CGN), ont repris leurs fonctions. Dans un communiqué, Khalifa Ghweil, a affirmé la "légitimité" de son gouvernement de salut national et appelé ses ministres à reprendre leurs fonctions et à considérer "comme suspendus" tous les responsables nommés par le nouveau gouvernement d'union nationale (GNA) soutenu par l'ONU.

Le risque après ce nouvel épisode de voir le pays retomber dans une spirale de violence est réel, même si les forces loyalistes étaient en passe de l'emporter contre l'EI à Syrte. Écoutez les précisions de Kader Abderrahim, chercheur à l'IRIS:  00:00:45



 

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا