العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Le gouvernement décide d'injecter 15 Milliards de DH supplémentaires à la caisse

Le gouvernement décide d

Le gouvernement a décidé d'injecter 15 milliards de DH supplémentaires à la caisse de compensation qui s'ajoutent aux 17 milliards de DH prévus par la loi de finances 2011, a annoncé mardi le Premier ministre, M. Abbas El Fassi....

Les nouveaux fonds ont été injectés à la caisse suite à la hausse des prix de certains produits de première nécessité sur le marché international et visent à palier toute autre hausse ou atteinte au pouvoir d'achat du citoyen, a précisé M. El Fassi dans une déclaration à la MAP, au sujet de sa réunion lundi à Rabat avec les chefs des partis politiques de la majorité et de l'opposition.
Il a indiqué avoir informé les dirigeants de ces partis que tous les départements se sont mobilisés pour satisfaire les doléances des diplômés chômeurs en matière d'emploi, notant que l'effort qui sera déployé par le gouvernement dans ce domaine portera sur un nombre qui dépasse ce qui a été réalisé au cours des années 2008, 2009 et 2010.
Le Premier ministre a ajouté avoir informé les participants de la tenue d'une réunion élargie pour la prise des mesures nécessaires en vue de l'élargissement de la couverture médicale avant la fin de cette année, et ce en application des Hautes instructions royales.
En ce qui concerne le Dialogue social avec les centrales syndicales les plus représentatives, M. El Fassi a indiqué avoir insisté lors de cette réunion sur la détermination du Gouvernement à poursuivre ce dialogue dans un climat de confiance et de respect mutuel.
Il a ajouté qu'une Commission ministérielle se penche actuellement sur les doléances des centrales syndicales et £uvre inlassablement avant la prochaine réunion avec ces syndicats à apporter des solutions aux points inscrits à l'ordre du jour de cette rencontre. Le Premier ministre a fait un exposé sur certaines questions sociales en suspens, soulignant avoir informé les participants de la décision des syndicats représentant les greffiers de suspendre la grève, et que le gouvernement respectera l'accord signé avec eux.
Il a part ailleurs indiqué que les chefs de ces partis ont été unanimes à souligner la nécessité de poursuivre la mobilisation totale pour mettre en £uvre les réformes politiques lancées par le gouvernement et préparer une nouvelle génération de réformes, soulignant la nécessité de soutenir le pouvoir judiciaire en vue de garantir l'indépendance de la justice et de réhabiliter le pouvoir législatif pour remédier au phénomène de la désaffection lors des prochaines échéances.
Ils ont également mis l'accent sur la nécessité de promouvoir le respect mutuel entre le législatif et l'exécutif, outre la moralisation de la vie publique et l'impératif de mener une réflexion sur les réformes institutionnelles et politiques, a-t-il dit.
Ont pris part à cette réunion, M. Abdelouahed Radi, premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires, M'hand Laensar, secrétaire général du Mouvement populaire, Salaheddine Mezouar, président du Rassemblement National des Indépendants, Mohamed Nabil Benabdellah, secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme, Mohamed Abied, secrétaire de général de l'Union Constitutionnelle, Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement, Hakim Benchemmas, secrétaire général adjoint du Parti Authenticité et Modernité et Thami El Khiari, secrétaire national du Front des Forces démocratiques.

إضافة تعليق

انظر أيضا