العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Le Caire prie Paris, Londres et Berlin de geler les avoirs d'ex-officiels

Le Caire prie Paris, Londres et Berlin de geler les avoirs d

Les autorités égyptiennes ont demandé à la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne de geler les avoirs d'ex-hauts responsables égyptiens, ont annoncé lundi les trois pays, alors que des ministres européens des Finances pourraient aborder la question à Bruxelles....

Paris a été saisi par les autorités égyptiennes «d'une requête de gel des avoirs d'anciens responsables égyptiens», a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Bernard Valero.
«Nous examinons cette demande et nous coopérerons bien entendu avec les autorités égyptiennes», a ajouté le porte-parole en précisant qu'elle «ne concernait ni l'ancien président Hosni Moubarak ni des membres de sa famille».
A Londres, le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a indiqué également avoir «reçu une demande de la part du gouvernement égyptien de geler les avoir de plusieurs anciens responsables égyptiens».
«Nous allons évidemment coopérer» avec les autorités égyptiennes «en travaillant avec l'Union européenne et les partenaires internationaux comme nous l'avons fait dans le cas de la Tunisie», a ajouté M. Hague, en référence avec le gel par l'Union européenne des avoirs de l'ancien président tunisien Zine El Abidine Ben Ali et de sa famille.
«S'il y a la preuve d'un détournement ou d'une utilisation illégale de fonds publics, nous prendrons des mesures fermes et rapides», a encore assuré le chef de la diplomatie britannique.
Il a précisé que son collègue des Finances, George Osborne, discuterait du dossier avec ses homologues européens ce lundi soir et mardi à Bruxelles.
L'Allemagne a aussi annoncé avoir été approchée par l'Egypte avec une requête comparable.
«Une demande d'entraide judiciaire des autorités égyptiennes concernant le gel d'avoirs d'anciens membres du gouvernement et du parlement égyptiens nous est parvenue», a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères. «Nous examinons actuellement cette demande», a-t-il ajouté.
Aucune des trois capitales n'a détaillé dans l'immédiat le montant des avoirs concernés ni les personnalités visées.
Le nom de Hosni Moubarak, qui a quitté la présidence de l'Egypte vendredi après 30 ans au pouvoir n'a pas été évoqué à Londres et Berlin. Selon la presse britannique, M. Moubarak posséderait des millions d'euros d'avoirs en Grande-Bretagne.
La Suisse a, elle, décidé dès vendredi de geler «avec effet immédiat» les avoirs que pourraient y détenir M. Moubarak et son entourage.

إضافة تعليق

انظر أيضا