العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

La Turquie "répliquera" en cas de nouvelles sanctions américaines

La Turquie "répliquera" en cas de nouvelles sanctions américaines

DR

La Turquie répliquera si les Etats-Unis décident d'imposer de nouvelles sanctions, a annoncé vendredi la ministre turque du Commerce, après que Washington a menacé de durcir ses sanctions si Ankara ne libérait pas un pasteur américain.

 "Nous avons répliqué (aux sanctions américaines) en accord avec les règles  de l'OMC et nous continuerons de le faire", a déclaré Ruhsar Pekcan, citée  par l'agence Anadolu.

 Jeudi, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin a déclaré que les  Etats-Unis imposeraient de nouvelles sanctions à la Turquie si le pasteur  américain détenu dans ce pays n'était pas libéré.

 "Nous avons déjà imposé des sanctions à plusieurs de leurs ministres", et  "nous en prévoyons encore d'autres s'ils ne le libèrent pas rapidement", a  affirmé Mnuchin en référence au pasteur Brunson, au cours d'une réunion du  cabinet du président Donald Trump.

 Brunson, un pasteur de 50 ans, a été arrêté il y a deux ans en Turquie.  Accusé d'espionnage, il encourt jusqu'à 35 ans de prison s'il est reconnu  coupable.

 Il est notamment accusé d'avoir entretenu des liens avec le Parti des  travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie, ainsi qu'avec le  prédicateur Fethullah Gülen, que la Turquie accuse d'être derrière la  tentative de coup d'Etat manqué de 2016 en Turquie.

 Sa détention pendant un an et demi en Turquie puis son placement en  résidence surveillée, a déclenché une grave crise diplomatique entre Ankara  et Washington.

Mercredi, la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a  déclaré que la partie américaine envisagerait une levée des sanctions  imposées à la Turquie si Ankara libérait M. Brunson et plusieurs autres  citoyens américains incarcérés.

 Début août en cours, le département américain au Trésor a imposé des  sanctions contre les ministres turcs de la Justice et de l'Intérieur,  arguant qu'ils avaient joué un rôle dans la détention du pasteur américain.  Ankara, a répliqué avec des mesures similaires. Les tensions se sont  ensuite aggravées, avec notamment la hausse réciproque de tarifs douaniers.

Cette escalade a inquiété les marchés et provoqué l'effondrement de la  livre turque ces derniers jours.

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا