العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

La Russie amorce son retrait partiel de Syrie

La Russie amorce son retrait partiel de Syrie

Une partie des troupes russes déployées en Syrie est rentrée mardi en Russie, amorçant le retrait d'une "partie significative" des forces russes du pays annoncé par Vladimir Poutine, a indiqué le ministère de la Défense.

"Le bataillon de police militaire du district militaire du sud (de la Russie), qui était déployé en République arabe syrienne, a été emmené par deux avions de transport militaire à l'aéroport de Makhatchkala", capitale du Daguestan, a indiqué dans un communiqué l'armée russe.  
Des images retransmises par la télévision russe montraient les soldats débarquant sur le tarmac ensoleillé de l'aéroport de la petite république russe du Caucase du Nord.  
Des bombardiers Tu-22M3 ont en outre quitté l'aérodrome d'Ossétie du Nord, dans le Caucase russe, d'où ils décollaient pour frapper la Syrie, pour rejoindre leurs bases permanentes, selon l'armée russe.  
Le président russe Vladimir Poutine a ordonné lundi, lors d'une visite surprise sur la base russe de Hmeimim en Syrie, le retrait d'une "partie significative" des forces russes présentes dans le pays, après plus de deux ans d'intervention.  
Il n'a pas précisé le nombre de soldats concernés par ce retrait. Des sources anonymes proches de l'armée russe ont évoqué aux quotidiens russes RBK et Kommersant "deux-tiers du contingent et des équipements".  
Vingt-trois avions et deux hélicoptères russes devraient quitter la Syrie, ainsi que des unités des forces spéciales, des démineurs et des médecins de l'hôpital de campagne, selon le chef des forces russes en Syrie, le général Sergueï Sourovikine.  
Déclenchée le 30 septembre 2015, l'intervention militaire russe en Syrie a changé la donne en permettant notamment aux forces gouvernementales de ravir à l'EI la cité antique de Palmyre et de chasser les rebelles de leur bastion d'Alep.  
De 4.000 à 5.000 militaires russes ont été déployés en Syrie pendant ces deux années. Officiellement, une quarantaine d'entre eux ont péri depuis le début de cette intervention.  
Jeudi, Moscou avait fait état de la "libération totale" du territoire syrien de l'emprise du groupe EI, bien que cette organisation y contrôle toujours plusieurs poches.  
La Russie avait déjà annoncé le 21 novembre la fin de la "phase active de l'opération militaire" en Syrie.  
La Russie devrait rester sur le long terme en Syrie, où elle dispose d'une base navale à Tartous (nord-ouest) et une base aérienne à Hmeimim, dans le fief alaouite du président syrien Bachar al-Assad, près de Lattaquié.  

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا