العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

La 11-ème commission mixte maroco-saoudienne, une occasion pour approfondir les relations

La 11-ème commission mixte maroco-saoudienne, une occasion pour approfondir les relations

Les réunions de la 11-ème session de la commission mixte maroco-saoudienne se tiennent, ce jeudi, sous la coprésidence du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Taieb Fassi Fihri et son homologue saoudien, le prince Saoud Al Fayçal....

Cette session constitue l'occasion pour les deux parties d'approfondir davantage la concertation sur les questions d'intérêt commun et examiner les moyens susceptibles de renforcer les relations bilatérales dans les domaines économique, commercial, touristique ainsi que l'investissement, conformément aux hautes orientations des chefs d'Etat des deux pays, SM le Roi Mohammed VI, et Son frère, le Serviteur des Lieux saints, le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz.
La régularité de la tenue des sessions de la commission mixte traduit la détermination des deux pays à élargir le cadre de leur coopération pour le rendre plus global et plus profond et à renforcer les liens d'entente et de compréhension entre les deux peuples, saoudien et marocain.
Ces réunions offrent également l'opportunité d'évaluer et de dresser le bilan de la coopération bilatérale, notamment dans les domaines du commerce, des finances et des investissements, d'examiner les moyens d'insuffler une nouvelle dynamique à cette coopération et de surmonter les difficultés qui l'entravent.
Le Maroc et l'Arabie Saoudite ont convenu, lors de la 10-ème commission mixte tenue en 2007 à Ryad, d'adopter une série de mesures pour encourager et de faciliter le flux des exportations, avec une attention particulière à la suppression des entraves aux investissements et à leur promotion.
Dans ce sens, les représentants du secteur privé dans les deux pays ont tenu des réunions au cours desquelles ils ont formulé plusieurs recommandations portant sur la création des bases d'un partenariat constructif et d'échanges fructueux.
Les deux parties ont décidé également de mettre en place une série de programmes tendant à la consolidation des liens de coopération et au renforcement des échanges dans les domaines de la culture, de l'information et de l'enseignement.
Elles ont exprimé leur satisfaction quant à la convergence des vues sur plusieurs questions d'intérêt commun et souligné l'importance de la coordination et de la concertation afin de garantir les intérêts communs et réaliser la sécurité et la stabilité pour les pays arabes et islamiques, au regard des changements qui s'opèrent de par le monde.
Le Maroc et l'Arabie Saoudite avaient insisté sur l'importance de l'attachement à l'action arabe commune et sa dynamisation, au service des peuples et des pays arabes et islamiques, ainsi que sur la poursuite du raffermissement de la solidarité arabe, conformément à la Charte de la Ligue arabe.
Les deux Royaumes avaient aussi souligné la nécessité de respecter l'intégrité territoriale des pays arabes et l'inviolabilité de leurs terres, appelant au règlement des différends et conflits par le biais du dialogue et de la négociation.
La réalisation des objectifs auxquels aspirent les deux pays sur les différents plans est tributaire de la coordination des efforts des institutions gouvernementales concernées et les acteurs économiques des deux pays, compte tenu des mutations que connait l'économie mondiale notamment le renforcement des échanges commerciaux et le regroupement des institutions économiques et financières.
Le Maroc et l'Arabie Saoudite souhaitent que cette tendance positive des relations bilatérales constitue, dans un avenir proche, la véritable base d'un partenariat exemplaire entre les acteurs économiques, susceptible de baliser la voie devant la concrétisation de l'ambitieux projet du grand marché arabe commun.
Les deux pays misent sur les résultats des réunions de la 11-ème commission mixte pour impulser une nouvelle dynamique à leur coopération et hisser les relations bilatérales dans les domaines économique, financier, culturel et scientifique au niveau des aspirations des peuples des deux pays.
Les travaux de cette session ont débuté, mercredi, par des réunions au niveau des hauts fonctionnaires et des experts au siège du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.
Le conseil d'affaires maroco-saoudien avait ouvert ses travaux lundi à Rabat dans le but de consolider le rôle des communautés d'affaires marocaines et saoudiennes et promouvoir les opportunités d'investissement dans les deux pays et ce, à travers l'élaboration des recommandations qui seront soumises à la commission mixte.
Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Youssef El Amrani, qui intervenait à cette occasion, a souligné que l'implication des hommes d'affaires marocains et saoudiens répond aux aspirations des deux pays en matière de promotion des échanges commerciaux et économiques et apporte une valeur ajoutée aux relations bilatérales.
Pour sa part, le secrétaire général du ministère saoudien des Affaires étrangères chargé des Affaires économiques et sociales, M. Youssouf Ben Tarrad Saoudi, s'est dit optimiste quand aux résultats auxquels aboutira la 11ème session de la commission mixte, soulignant que la réunion du conseil des affaires maroco-saoudien constitue l'occasion de cerner les obstacles et les contraintes entravant le développement des investissements entre les deux pays.
Le ministre du commerce extérieur, M. Abdellatif Mâazouz a indiqué, de son côté, que la réunion du conseil d'affaires est une étape importante dans le processus du renforcement des contacts directs entre les acteurs économiques marocains et saoudiens et illustre la ferme volonté du secteur privé de contribuer de manière efficiente au développement des relations économiques et commerciales bilatérales qui demeurent """"en-deçà des ambitions auxquelles aspirent les deux parties"""".
M. Mâazouz a indiqué que le climat d'investissements au Maroc offre des opportunités importantes qui ne se limitent pas aux secteurs traditionnels tels le textile, la pêche maritime ou le tourisme, mais englobe des secteurs vitaux, notamment les télécommunications, les technologies et l'industrie automobile. De par sa position géographique et le nombre d'accords de libre-échange qu'il a signés, le Maroc offre à la partie saoudienne un accès à un marché dépassant un milliard de consommateurs dans plus de 60 pays, a-t-il relevé.

إضافة تعليق

انظر أيضا