العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

L'Est libyen prêt à aider Tripoli, dit un général

L

Un général de l'armée libyenne ayant rejoint les rangs des insurgés contre le régime de Mouammar Kadhafi dans l'est de la Libye a déclaré dimanche que ses troupes se tenaient prêtes à venir en aide aux habitants de l'ouest du pays, où se trouve notamment Tripoli, la capitale....

Interrogé par Reuters, le général Ahmed el Gatrani a en revanche rejeté toute aide étrangère.
Les rebelles qui se sont soulevés le 15 février ont pris le contrôle de l'est de la Libye et l'insurrection n'a depuis cessé de gagner du terrain jusqu'à atteindre certains quartiers de la capitale.
«Nos frères à Tripoli disent: 'Nous allons bien pour le moment, nous n'avons pas besoin d'aide.' S'ils réclament de l'aide, nous sommes prêts à intervenir», a dit le général Ahmed Gatrani, l'un des plus hauts gradés des mutins de Benghazi, capitale de la Cyrénaïque et deuxième ville du pays.
D'après des habitants de cette ville, plusieurs centaines de personnes ont déjà pris la direction de Tripoli pour aider les habitants de la capitale à renverser définitivement le régime de Mouammar Kadhafi.
«PAS BESOIN D'UNE AIDE ÉTRANGERE»
Ahmed Gatrani a souligné que l'armée ne bougerait pas sans un appel des commandants mutins dans la région de Tripoli.
«A Tripoli, (les partisans de Kadhafi) contrôlent encore une unité mais elle sera bientôt aux côtés du peuple», a dit ce général, sans préciser d'où il tenait ces informations. «Tous les ordres qu'il donne aux forces aériennes sont refusés.
«Il ne dispose plus que de quelques unités dans les secteurs qu'il contrôle encore et tout le reste est de notre côté.
Tripoli est retenue en otage», a-t-il poursuivi, en assurant que Syrte, le fief de Kadhafi à mi-chemin entre Tripoli et Benghazi, était sur le point de tomber.
A Washington, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a déclaré que les Etats-Unis tendaient la main aux opposants à Mouammar Kadhafi. Sans répondre directement à cette proposition, Ahmed Gatrani a déclaré: «Nous n'avons pas besoin d'une aide étrangère car nous agissons de notre propre initiative, sans recevoir d'ordre de personne à l'extérieur.»
L'est de la Libye est relativement calme depuis qu'il est passé aux mains des rebelles. Les habitants de la région ont organisé des comités pour maintenir l'ordre et assurer le fonctionnement des services de base.
Ahmed Gatrani a imputé les quelques incidents qui se produisent encore à «des mercenaires et des étrangers combattant le peuple», notamment à Al Baïda, au nord de Benghazi.
Il a ajouté que l'armée protégerait les zones pétrolières de Brega et de Ras Lanouf.
 

إضافة تعليق

انظر أيضا