العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

L’ONU n’envisage pas de déployer une force de maintien de la paix en Libye

L’ONU n’envisage pas de déployer une force de maintien de la paix en Libye

DR

L'ONU a déclaré qu’elle n’envisageait pas de déployer une force de maintien de la paix en Libye, précisant que le retour de la Manul, évoqué par l’émissaire Ghassan Salamé, allait intervenir avec un effectif renforcé pour assurer la sécurité du personnel onusien dans ce pays.

  Dans une note adressée vendredi aux correspondants, la mission  d’appui des Nations Unies en Libye (Manul) a démenti formellement des  informations de presse attribuées au représentant spécial du secrétaire  général, Ghassan Salamé, selon lesquelles l’ONU allait déployer une force  de maintien de la paix en Libye.      

Le retour progressif de la Manul en Libye, évoqué à plusieurs  reprises par M. Salamé, prévoit une augmentation de ses effectifs, y  compris le personnel de sécurité chargé d’assurer la sécurité des locaux de  l’ONU à Tripoli, a précisé la Manul. "La Manul est une mission politique et son mandat, tel  qu'établi par le Conseil de sécurité de l'ONU, n'autorise pas la présence  d'une force de maintien de la paix ou comme mentionné ( par la presse)  Casques bleus) à opérer en Libye", a relevé la mission, réitérant " son  plein engagement en faveur de la souveraineté, l'intégrité territoriale et  l'unité de la Libye".    

 Se référant à un entretien accordé par l’émissaire onusien au  quotidien allemand Die Welt, la presse internationale a rapporté vendredi  qu’une mission militaire d’un peu moins de 250 soldats de l’ONU allait être  déployée à Tripoli  pour assurer la sécurité du personnel de la Manul.    Le porte parole du SG de l’ONU, Stéphane Dujarric, a précisé  vendredi qu’il s’agissait de "gardes" chargés de la sécurité du personnel  civil de la mission. "Ce n’est pas un déploiement de casques bleus", a-t-il  déclaré lors de son point de presse quotidien.

A l'image de la plupart des missions diplomatiques, la Manul  avait quitté la Libye en 2014 face à la recrudescence des violences. Elle  est basée depuis à Tunis, mais ses membres effectuent régulièrement des  missions en Libye.

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا