العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

JO de Rio: le réfugié syrien coqueluche des médias

JO de Rio: le réfugié syrien coqueluche des médias

DR

Rami Anis est un réfugié syrien qui participe aux JO de Rio. L'athlète, membre de l'équipe olympique des réfugiés et qui a obtenu le statut de réfugié en Belgique, a battu son record personnel lors des 100m nage libre mardi.

"J'ai commencé à nager très jeune, et j'ai commencé ma carrière à 14 ans, avec comme spécialités le 50, 100 et 200m papillon". Une carrière rapidement entravée toutefois par la guerre qui débute en Syrie, qui le pousse à quitter le pays "en octobre 2011" pour la Turquie, où un de ses frères est déjà installé.  

Il y reste plusieurs années en s’entraînant dans les infrastructures du club de Galatasaray, avant de décider de poursuivre sa route vers la Belgique fin 2015, un départ motivé par l'envie de "poursuivre son rêve, celui de nager" dans les plus grandes compétitions.  "Quand j'ai quitté la Syrie, je pensais que je pourrais y retourner après 2-3 mois", ajoute-t-il. "Cela fait 5 ans, maintenant..." 

Carine Verbauwen, une médaillée olympique: "Un jour, ma soeur, qui travaille à la fédération flamande de natation, m'appelle pour me dire qu'un réfugié m'attend à la piscine", raconte cette dernière, sourire aux lèvres. "J'arrive, et Rami me demande d'emblée combien on le paierait pour qu'il s'entraîne ici. Il voulait pouvoir gagner sa vie, ne pas dépendre des autres. Je lui ai répondu que j'avais des nageurs meilleurs que lui, qui, eux, payent pour suivre les entraînements. On n'allait donc pas le payer, mais vu sa situation, je voulais bien qu'il vienne s’entraîner gratuitement". 

 

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا