العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Gaza: trois Palestiniens tués par l'armée israélienne

Gaza: trois Palestiniens tués par l

Trois Palestiniens ont été tués jeudi avant l'aube par des soldats israéliens dans le nord de la bande de Gaza, près de la frontière avec Israël, selon des sources médicales....

L'armée israélienne a confirmé dans un communiqué avoir ouvert le feu sur un groupe de Palestiniens «qui s'approchaient de la barrière de sécurité dans le nord de la bande de Gaza pour tenter d'y poser des engins explosifs», touchant trois d'entre eux.
Les trois hommes ont trouvé la mort à l'ouest de la localité de Beit Lahiya, près du terminal frontalier d'Erez, a indiqué le porte-parole des services de santé dans le territoire palestinien contrôlé par le Hamas, Adham Abou Selmiya.
«Nous avons découvert les corps de trois Palestiniens tués pendant des affrontements vers 03H00 (01H00 GMT)», a-t-il précisé à l'AFP, les identifiant comme Jihad Khalaf, 20 ans, Talaat al-Rawagh, 25 ans, et Achraf Iqtifane, 29 ans.
La branche armée du Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP), les Brigades de résistance nationale, qui concentrent leurs opérations sur les territoires palestiniens, a indiqué dans un communiqué que le «martyr Jihad Khalaf» était l'un de ses membres.
Le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a accusé l'armée israélienne de «crimes de guerre et contre l'humanité», affirmant dans un communiqué que les trois tués étaient des pêcheurs.
Il a appelé le président américain à Barack Obama à «assumer sa responsabilité dans un crime commis avec des armes américaine, et à se souvenir que son discours sur la démocratie dans le monde arabe n'a pas de sens au regard de son soutien absolu aux crimes de l'occupation et à la tuerie du peuple palestinien».
Dans son communiqué, l'armée a affirmé que «la présence de civils palestiniens est utilisée par des organisations terroristes pour couvrir leurs activités, y compris la pose d'engins explosifs, la préparation d'attaques terroristes et des tentatives d'enlever des soldats israéliens».
«Pour cette raison, l'armée ne permet à personne d'être présent dans cette zone», a-t-elle dit, ajoutant tenir le Hamas pour responsable de toute attaque lancée à partir de Gaza.
Par ailleurs, deux jeunes travailleurs palestiniens ont été légèrement blessés par des tirs de soldats israéliens près de la frontière, a ajouté Adham Abou Selmiya. De tels incidents sont quasi quotidiens, les récupérateurs de matériaux de construction prospectant les ruines de bâtiments bombardés dans la zone frontalière au risque de se faire tirer dessus par l'armée.
Celle-ci a officiellement décrété en 2008 une zone de 300 mètres de large interdite d'accès aux Palestiniens. Mais selon l'ONU et des ONG, elle a depuis élargi de facto cette zone à l'intérieur de la bande de Gaza.
Le Hamas a renouvelé en janvier ses consignes à ses forces de sécurité de faire respecter aux groupes armés une trêve de fait avec Israël en empêchant les tirs à partir de la bande de Gaza.
L'objectif est d'éviter une nouvelle épreuve de force avec Israël, deux ans après une offensive israélienne qui avait fait 1.400 morts palestiniens en décembre-janvier 2008-2009.

إضافة تعليق

انظر أيضا