العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Frappes américaines en Syrie: la communauté internationale réagit

Frappes américaines en Syrie: la communauté internationale réagit

DR

La communauté internationale est divisée suite aux frappes américaines qui ont visé une base aérienne en Syrie. Principaux alliés du régime de Bachar Al-Assad, l'Iran et la Russie ont fermement condamné l'attaque tandis que les pays opposés au régime de Damas.

Bahram Ghassemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a condamné "vigoureusement' ce vendredi la frappe américaine. "Nous condamnons toute action unilatérale et l'attaque (...) contre la base aérienne d'Al-Chaayrate sous prétexte d'une attaque chimique suspecte mardi à Khan Cheikhoun" qui a fait au moins 86 morts, a déclaré Ghassemi. 

De son côté, Vladirmir Poutine a dénoncé l'attaque contre le régime comme une "agression contre un État souverain en violation des normes du droit international, se fondant sur des prétextes inventés", selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. 

Ankara considère les frappes américaines en Syrie "positives", comme l'a déclaré le vice-premier ministre Numan Kurtulmus."Nous considérons que c'est une chose positive, le régime de Bachar al-Assad doit être puni entièrement sur le plan international", a-t-il affirmé sur la chaîne Fox TV.

Le chef de la diplomatie saoudienne a déclaré que son "soutenait complètement" les frappes américaines en Syrie. 

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a affirmé qu'un "signal avait été donné" tout en ajoutant qu'il s'agissait d'une "condamnation" du "régime criminel de Bachar al-Assad". "J'ai été informé par Rex Tillerson (le secrétaire d'État américain) dans la nuit", a affirmé le chef de la diplomatie française à l'agence de presse Reuters.

Pour l'Allemagne, les frappes américaines sont "compréhensibles", a indiqué vendredi le chef de la diplomatie allemande, tout en appelant à une solution politique sous l'égide de l'ONU. "Il était à peine supportable de devoir regarder comment le Conseil de sécurité de l'ONU s'est montré incapable de réagir de manière claire à l'utilisation barbare d'armes chimiques. Que les États-Unis réagissent en attaquant les structures militaires du régime (de Bachar al-Assad) qui a commis ce crime de guerre est compréhensible", a jugé le ministre Sigmar Gabriel dans un communiqué. 

 

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا